•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétudes et solidarité pour le milieu culturel

Par ici l'info

Avec Renée Dumais-Beaudoin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Inquiétudes et solidarité pour le milieu culturel

Rattrapage du vendredi 20 mars 2020
Rangées de sièges vides dans une salle de spectacle.

Les salles de spectacles seront vides en raison des restrictions imposées par le gouvernement.

Photo : iStock

Les artistes et diffuseurs doivent composer avec des annulations et des reports en série des spectacles qui devaient être présentés. Dans l'industrie, tout le monde se pose la même question :  combien de temps ces fermetures vont-elles durer?

Au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke, le directeur général Mario Trépanier constate l’inquiétude du milieu.

Si la salle a l’avantage d’être sous le chapeau de l’Université, la situation est beaucoup plus précaire pour les salles privées ou celles gérées par des organismes à but non lucratif.

Pas de ruée pour les remboursements

Comme une lueur d’espoir pour les artisans, l’apparition sur les médias sociaux, au cours de la dernière semaine, du mot-clic #billetsolidaire semble porter ses fruits.

Depuis les derniers jours, les clients ne se présentent pas en masse aux guichets pour réclamer un remboursement. Ce n’est pas si massif que ça, avoue le gestionnaire au micro de Renée Dumais-Beaudoin.

C’est le meilleur geste qui peut être posé.

Mario Trépanier, directeur général du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke

Mario Trépanier rappelle que sa salle a déjà fait face à un arrêt instantané des activités. On avait eu une grève des employés de soutien il y a quelques années. Nous avions vécu un arrêt de quatre mois. C’est un peu particulier à dire, mais cela nous a un peu préparés à ce que l’on vit présentement, raconte-t-il.

Les principaux diffuseurs de la région ont annoncé la suspension de leurs activités jusqu'à nouvel ordre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !