•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet d'Alliance Magnésium inquiète des citoyens

Par ici l'info

Avec Renée Dumais-Beaudoin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Le projet d'Alliance Magnésium inquiète des citoyens

Rattrapage du vendredi 10 janvier 2020

Photo : Radio-Canada

Un regroupement de la région de Ham s'inquiète des répercussions du projet d'Alliance Magnésium sur leur santé et dans l'environnement.

L'entreprise veut transformer et valoriser les résidus miniers dans la région d'Asbestos. Le regroupement, nommé Groupe pour préserver la vie dans la région de Ham, craint la technologie utilisée pour extraire le magnésium des résidus d’amiante.

Ça génère des polluants organiques persistants qui sont bannis mondialement, estime la porte-parole de ces citoyens. Sylvie Berthaud. On ne fait pas ces déchets industriels volontairement, mais ils sont induits par certains procédés, mentionne-t-elle.

Des allégations que réfute la direction d'Alliance Magnésium.

La porte-parole de l'entreprise d'Asbestos, Karine Vallières, souligne que les choses ont changé depuis l'époque où l'entreprise Magnola produisait du magnésium à partir des résidus d'amiante.
Alliance Magnésium a racheté les haldes d'amiante de Magnola pour valoriser à son tour la matière.

On compare deux époques différentes. C'est un nouveau procédé qui est utilisé. Il n'y a aucune émanation dans l'air. Il y a des études de modélisation. Le certificat d'autorisation environnemental a été émis, soutient Mme Vallières.

Alliance Magnésium veut produire commercialement plus de 11 000 tonnes métriques de magnésium par année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !