•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par ici l'info

Avec Renée Dumais-Beaudoin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Quand le militantisme s'invite à la ferme

Audio fil du lundi 29 juillet 2019
Des agriculteurs récoltent du maïs

Des agriculteurs récoltent du maïs

Photo : Getty Images

Les agriculteurs du pays sont de plus en plus aux prises avec la pression d'activistes véganes qui s'en prennent à eux sur les réseaux sociaux. Encore plus préoccupants, certains militants quittent le monde virtuel et n'hésitent pas à faire intrusion à l'intérieur des fermes.

La psychologue spécialisée en agriculture Pierrette Desrosiers est inquiète de la montée de cette tendance. C'est un phénomène qui n'existait pas il y a un an et demi, deux ans.

Au micro de Fanny Lachance-Paquette, Mme Desrosiers mentionne que les propos véhiculés sur les médias sociaux peuvent être extrêmement durs.

C'est de la diffamation, de l'atteinte à la réputation. On traite les agriculteurs de violeurs, de tueurs, etc. C'est inacceptable!

Pierrette Desrosiers, psychologue spécialisée en agriculture

Cette réalité s'ajoute aux pressions reliées au manque de relève dans le monde agricole.

Pour la psychologue, les fermiers qui ne s'accordent pas de congé s'exposent aux risques de dépression, de conflits et d'anxiété : Les vacances peuvent être source de stress. Je propose des micropauses. Des journées de congé. Lorsque l'on me dit : "Je n'ai pas le moyen de prendre des pauses", je réponds toujours : "as-tu les moyens de ne pas en prendre?"

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !