•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par ici l'info

Avec Renée Dumais-Beaudoin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Pourquoi est-ce si difficile de revitaliser le centre-ville de Sherbrooke?

Audio fil du vendredi 1 février 2019
Des gens profitent du parc éphémère situé au centre-ville de Sherbrooke.

Des gens profitent du parc éphémère situé au centre-ville de Sherbrooke.

Photo : Facebook / Espace Well Sud - Parc éphémère

La revitalisatoin centre-ville de Sherbrooke est au coeur des préoccupations des élus municipaux et des citoyens. Les commerçants, eux, tentent de tirer leur épingle du jeu et d'opter pour le meilleur emplacement pour les affaires, quitte à déserter le centre-ville. Pourquoi est-ce si difficile de revitaliser ce secteur de la ville? Le politologue Antonin-Xavier Fournier tente de répondre à cette question.

On apprenait en début d'année que La Maison du bonbon, un commerce situé au centre-ville de Sherbrooke, fermait ses portes. D'autres commerces pourraient aussi quitter le secteur.

Le centre-ville de Sherbrooke a connu des périodes beaucoup plus difficiles, rappelle le politologue Antonin-Xavier Fournier. La désertion des commerces a déjà été plus importante qu'elle ne l'est en ce moment, précise-t-il.

Il énumère les efforts de revitalisation mise de l'avant depuis les années 1980.

Parmi les constructions qui ont contribué à cette revitalisation, il note celle d'un nouveau palais de justice dans les années 1980.

On a vraiment assisté à une accélération à partir des années 2000, surtout du côté de la rue Wellington Nord. Plusieurs commerces et restaurants sont venus s'y installer, précise-t-il.

On a assisté à une certaine revitalisation et on sent que cette revitalisation est encore très fragile.

Antonin-Xavier Fournier, politologue

Un problème de revenu disponible?

Il n'y a pas de solution miracle. Sherbrooke n'est pas une ville très riche.

Antonin-Xavier Fournier, politologue

Le PIB ou le revenu disponible positionne Sherbrooke parmi les villes les plus pauvres au Québec, note Antonin-Xavier Fournier.

La volonté politique doit être importante et a un rôle à jouer dans la revitalisation du centre-ville, mais pas à n'importe quel prix. Il faut être prudent, croit-il.

L'intérêt des citoyens pour les nouvelles propositions sera au coeur des prochaines étapes de la relance du centre-ville, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !