•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diasporas : Haïti, le périple des demandeurs d’asile se poursuit

Les matins d'ici

Avec Philippe Marcoux

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Diasporas : Haïti, le périple des demandeurs d’asile se poursuit

Audio fil du lundi 9 octobre 2017
Un petit garçon aux bras de sa maman qui porte un sac à dos "Never give up" dans une file

Des demandeurs d'asile haïtiens font la file à la frontière canado-américaine.

Photo : Reuters

Il y a quelques mois, des centaines de demandeurs d'asile franchissaient la frontière canadienne de manière irrégulière, des Haïtiens pour la plupart. La semaine dernière, on apprenait que la moitié des demandes d'asile traitées pour l'instant ont été acceptées. Retour sur la situation avec trois membres de la communauté haïtienne d'Ottawa et de Gatineau.

Un texte de Yasmine Mehdi


Johnny Moïse, demandeur d’asile, 49 ans

Un homme photographié dans une salle Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Johnny Moïse, un demandeur d'asile haïtien arrivé à Ottawa cet été

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Johnny, sa femme et leurs deux enfants ont quitté Atlanta, au sud des États-Unis, le 4 août avec quelques valises. Après avoir parcouru plus de 1000 km en voiture, ils ont franchi la frontière canadienne de façon irrégulière. Deux mois plus tard, la famille Moïse n’est toujours pas fixée sur son sort. Johnny fait du bénévolat, en attendant son permis de travail, et ses enfants fréquentent une école secondaire d’Ottawa. « On a recommencé à zéro », explique le père de famille, qui a quitté Haïti il y a plus de 15 ans, sans jamais y retourner. Inquiet de ne pas voir son statut de protection temporaire renouvelé par l’administration Trump, Johnny a préféré tenter sa chance au Canada, plutôt que « d’aller recommencer en Haïti quand il n’y a rien là-bas ».


Nathalie Vilgrain, étudiante, 21 ans

Une femme photographiée dans un salonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nathalie Vilgrain, étudiante à l'Université d'Ottawa et résidente d'Ottawa

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Nathalie est née à Port-au-Prince. Elle s’est installée à Ottawa il y a trois ans pour poursuivre sa scolarité. Aujourd’hui étudiante en administration publique et en science politique à l’Université d’Ottawa, la jeune femme suit de près la situation en Haïti, où sa mère vit toujours. Cet été, lorsque des centaines de demandeurs d’asile traversaient la frontière canadienne, Nathalie a été déçue de constater la réaction de certains groupes réfractaires à l’immigration. « Je comprends ceux qui disent qu’ils devraient appliquer normalement, mais il faut comprendre que retourner en Haïti n’est pas une option », explique-t-elle. « Ils n’ont pas le choix de venir là où ils pourront avoir la paix. »


Joseph Éveillard, prêtre, 55 ans

Un abbé photographié à l'intérieur d'une église Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Joseph Éveillard, prêtre de la région d'Ottawa d'origine haïtienne

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

L’abbé Joseph Éveillard s’est installé au Canada il y a plus de 25 ans. Établi à Ottawa depuis de nombreuses années, il est un membre particulièrement actif de la communauté haïtienne. Devant l’afflux de demandeurs d’asile, il appelle la société canadienne à faire preuve d’ouverture. « Que cherchent ces Haïtiens? Ils cherchent une place pour vivre, pour éduquer leurs enfants, pour se sentir aimés », plaide-t-il. L’abbé raconte que les Haïtiens d’Ottawa et de Gatineau se sont mobilisés pour aider les nouveaux arrivants, notamment en créant des associations et en récoltant des fonds. « Nous autres Haïtiens, nous avons le sens de solidarité, de fraternité et de communion [...] Notre communauté a déjà aidé des dizaines de personnes arrivées dans la région, mais nous allons mettre plus de détermination pour aider ces personnes. »

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca