Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Philippe Marcoux
Audio fil du mardi 20 novembre 2018

Doug Ford refuse de revenir sur sa décision

Publié le

Deux hommes assis devant des drapeaux de l'Ontario et du Québec discutent
Le premier ministre du Québec, François Legault, et le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford   Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a refusé hier de revenir sur sa décision de couper dans les services en français de la province, à la demande de son homologue québécois François Legault. Selon la professeure adjointe au département des sciences politiques du Collège militaire royal du Canada, Stéphanie Chouinard, il est difficile de blâmer M. Legault pour cet échec.

Les premiers ministres du Québec et de l'Ontario ont tenu hier à Toronto leur première réunion formelle depuis la prise de pouvoir de la Coalition avenir Québec (CAQ) en octobre dernier.

Les relations commerciales entre les deux provinces étaient à l’ordre du jour, mais François Legault a tout de même profité de la rencontre pour parler des récentes compressions touchant la communauté francophone de l'Ontario. Il a notamment demandé à M. Ford de revenir sur sa décision, sans succès.

Mme Chouinard croit que le premier ministre du Québec a fait tout en son pouvoir. Elle pense néanmoins qu'il aurait pu tenter de convaincre M. Ford en lui parlant de l'impact économique de cette décision.

La francophonie en Ontario est, en fait, une valeur ajoutée point de vue économique. [M. Ford] a probablement plus à perdre qu’à gagner avec les coupures qu’il a annoncées jeudi.

Stéphanie Chouinard, professeure adjointe en sciences politiques au Collège militaire royal du Canada

Stéphanie Chouinard est professeure adjointe au département des sciences politiques du Collège militaire royal du Canada. Elle était l'invitée de Philippe Marcoux ce matin.

Chargement en cours