Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Philippe Marcoux
Audio fil du vendredi 16 novembre 2018

Me Ronald Caza réagit aux coupes dans les services en français en Ontario

Publié le

Un homme en entrevue devant un tableau «S.O.S. Monfort».
Me Ronald Caza croit que les Franco-Ontariens doivent défdendre leurs droits face à la décision du gouvernement Ford d'abolir l'Université de l'Ontario français et le Commissariat aux services en français.   Photo : Radio-Canada

Les Franco-Ontariens doivent continuer à se battre afin de préserver leur langue et leur culture, d'après l'avocat Me Ronald Caza. Être membre d'une minorité linguistique, selon lui, implique qu'il faut faire des efforts constants pour lutter contre l'assimilation.

Le gouvernement Ford a annoncé jeudi l'abolition de la Commission aux services en français et de l’université franco-ontarienne.

L’ancienne ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur, n’a pas hésité à faire un lien sur nos ondes avec l’ancien gouvernement conservateur de Mike Harris, qui avait annoncé la fermeture de l’hôpital Montfort, en mars 1997.

La communauté s’était alors soulevée, en créant le mouvement SOS Montfort. Une lutte juridique épique s’en était ensuivie, menée par l’avocat Ronald Caza, et celle-ci avait finalement fait reculer le gouvernement de l'époque.

Le message est vraiment pour tous les jeunes. Vos parents, vos grands-parents, vos arrière-grands-parents ont tous fait face à la même situation. Ce qu'ils ont fait, c'est qu'ils n'ont pas baissé les bras.

Me Ronald Caza

L'avocat Me Ronald Caza était en entrevue ce matin aux matins d'ici.

Chargement en cours