Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Philippe Marcoux
Audio fil du vendredi 16 novembre 2018

Geneviève Tellier réagit aux coupes dans les services en français en Ontario

Publié le

Le premier ministre Doug Ford s'est porté à la défense de Vic Fedeli, qui présentait son énoncé économique.
Le premier ministre Doug Ford s'est porté à la défense de Vic Fedeli, qui présentait son énoncé économique.   Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Les seuls à devoir se serrer la ceinture et à subir les coupes du gouvernement Ford, ce sont les Franco-Ontariens. C'est du moins ce qu'affirme la professeure titulaire à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa, Geneviève Tellier. Elle qualifie la situation de véritable retour en arrière pour la communauté francophone de l'Ontario.

Le ministre des Finances de l'Ontario, Vic Fedeli, a annoncé jeudi l'abolition du commissariat aux services en français et l'annulation du projet de l'université de l'Ontario français.

Selon Mme Tellier, cette mise à jour économique ne permettra pas au gouvernement de la province d'épargner beaucoup d'argent. Selon elle, on tente simplement de faire preuve d'actions, en évitant du même coup les graves conséquences politiques.

Je suis sûr que la majorité des Ontariens est soulagée aujourd'hui parce qu'il n'y a pas de mesures qui font mal ce matin. [...] Il y a un groupe qui en paie le prix, c'est les Franco-Ontariens. Politiquement, ça on le sait, ce n'est pas un groupe important.

Geneviève Tellier, professeure titulaire à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa

Geneviève Tellier est professeure titulaire à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa. Elle était l'invitée de Philippe Marcoux ce matin.

Chargement en cours