Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Philippe Marcoux
Audio fil du lundi 25 juin 2018

Gatineau va abattre tous ses frênes d'ici 2020

Publié le

Les traces caractéristiques laissées par l'agrile sur un frêne, à Québec.
Les traces caractéristiques laissées par l'agrile sur un frêne, à Québec.   Photo : Radio-Canada / Geneviève Gagnon

La Ville de Gatineau a perdu la bataille contre l'agrile du frêne. En effet, un article du journal le Devoir rapportait il y a quelques jours que la municipalité a choisi de couper les arbres plutôt que de les traiter.

D’ici 2020, ce sont 40 000 frênes qui seront abattus. Depuis que cet insecte a été vu sur le territoire de Gatineau pour la première fois en 2010, ce sont 70 000 arbres qui auront été coupés.

Le directeur scientifique de l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) et professeur au département des sciences naturelles à l'Université du Québec en Outaouais Christian Messier n’est pas surpris de voir la ville abdiquer, mais il se dit plutôt déçu.

Le combat contre l’agrile du frêne est très coûteux et cela le rend moins accessible pour les plus petites municipalités.

Selon M. Messier, la clé, c’est la diversification des espèces.

« On a eu tendance dans les villes, pas juste ici, partout dans le monde, à ne planter que quelques espèces qui résistent bien au stress et au sel. »

Il s’agirait d’une erreur puisque ces espèces n’auraient pas une bonne tolérance aux insectes et conditions climatiques changeantes.

M. Messier est formel, d'autres insectes viendront s’attaquer aux espèces d'arbres, c’est la raison pour laquelle il faut amorcer la diversification dès maintenant. Il propose aussi de resserrer le contrôle des insectes et des maladies.

Chargement en cours