•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des chargés de cours de l'UQO déplore les propos du recteur

Les matins d'ici

Avec Philippe Marcoux

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Le syndicat des chargés de cours de l'UQO déplore les propos du recteur

Audio fil du mardi 22 mai 2018
L'Université du Québec en Outaouais

Plusieurs groupes boycottent la consultation sur les violences sexuelles de l'Université du Québec en Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Olivier Plante

Le syndicat des chargés de cours de l'UQO déplore les propos du recteur Denis Harrisson après la décision de plusieurs groupes de boycotter la consultation sur l'élaboration d'une politique contre les violences sexuelles.

Récemment l’Association générale étudiante de l’Université du Québec en Outaouais, le Comité femmes, ainsi que trois syndicats ont décidé de boycotter la consultation menée par la direction de l’Université sur l’élaboration d’une politique de lutte contre les violences sexuelles.

Le recteur avait alors déploré ce qu’il qualifie « d’agenda caché » de ces groupes, dont il dénonce la mauvaise foi.

On veut que, comme dans toute démarche de recherche, on ait les chiffres. On ne veut pas de noms, on veut que ce soit fait de façon transparente. On a demandé une rencontre avec le recteur et on n'a eu aucune réponse.

Marie-Josée Bourget

Pour faire le point sur cette histoire, nous avons parlé avec la présidente du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQO, Marie-Josée Bourget.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !