•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'investiture démocrate est maintenant une course à deux

Les matins d'ici

Avec Philippe Marcoux

En semaine de 5 h 30 à 9 h

L'investiture démocrate est maintenant une course à deux

Rattrapage du mercredi 4 mars 2020
Bernie Sanders et Biden se regardent face à face.

Bernie Sanders et Biden sont les deux candidats qui mènent la course à l'investiture démocrate en vue de la présidentielle du 3 novembre prochain.

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Hier, c'était le Super Mardi pour l'investiture démocrate en vue de la présidentielle américaine. Le vote s'est déroulé dans 14 États, les îles Samoa orientales et chez les démocrates de l'étranger.

Au lendemain de ces élections, Philippe Marcoux a discuté avec Larry Rousseau, membre en cadre de l'exécutif de Democrats Abroad Canada, une organisation affiliée au Parti démocrate.

Nous avons maintenant une course à deux

Larry Rousseau, membre de l'exécutif de Democrats Abroad Canada

Joe Biden a été le grand vainqueur de cette journée en conquérant jusqu'ici 9 des 14 États en jeu. Son principal rival, le sénateur indépendant du Vermont Bernie Sanders, a pour sa part remporté la mise dans au moins quatre États.

Et c'est quand même une surprise comme l'indique Larry Rousseau Monsieur Bloomberg, je crois, revoit sa stratégie. Car, après 500 millions de dollars, ça ne lui a pas donné de vote. Madame Warren, je suis étonné. Même hier soir, je pensais qu'elle était dans le seuil à 14% et qu'elle était pour gagner des États.

En vertu des règles du Parti démocrate, le gagnant d'un État n'en remporte pas tous les délégués, sauf si aucun autre candidat ne réussit à obtenir 15 % du vote.

Larry Rousseau, co-président de Democrats abroad Canada.

Larry Rousseau, co-président de Democrats abroad Canada.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Costa

Joe Biden a spécialement bien fait auprès des Afro-américains, des électeurs des banlieues, importants pour la présidentielle de novembre, et des Américains plus âgés, trois groupes démographiques à l'origine de ses victoires dans les États du Sud, rapporte le New York Times sur la foi des sondages réalisés à la sortie des urnes. Il a de surcroît bien fait dans d'autres régions du pays.

Bien sûr, ces résultats peuvent avoir des répercussions sur le reste de la course.

Reste à voir ce que les autres États vont faire. Parce que maintenant que Biden est dans la course, il s'est réveillé, et avec tout ce qui se passe, peut-être qu'il y a des gens qui sont en train de se dire que peut-être que l'on veut quelqu'un de plus modéré. Ça va être très intéressant de voir ce qui va se passer affirme Larry Rousseau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !