•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les blocages ferroviaires ont des répercussions économiques dans la région

Les matins d'ici

Avec Philippe Marcoux

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Les blocages ferroviaires ont des répercussions économiques dans la région

Rattrapage du lundi 24 février 2020
Un barrage avec des palettes de bois sur les rails du chemin de fer

Une vingtaine de manifestants ont mis en place un blocus sur une ligne du CN à l'ouest d'Edmonton mercredi matin.

Photo : Radio-Canada / Craig Ryan

Les barrages de manifestants autochtones paralysent le trafic ferroviaire du Canada depuis plus de deux semaines. La situation a évidemment un impact économique pour plusieurs entrepreneurs de la région.

La Chambre de commerce de Maniwaki et la Vallée-de-la-Gatineau a interpellé ses membres au cours des derniers jours.

À l’heure actuellement, plus d’une vingtaine d’entreprises risquent d’être affectées par ce conflit ferroviaire qui perdure à travers le pays. Philippe Marcoux a discuté de la situation avec la présidente Chambre de commerce de Maniwaki et la Vallée-de-la-Gatineau, Agathe St-Amour.

Elle affirme qu'il y a déjà un impact qui est ressenti chez les entrepreneurs de la région C'est surtout au niveau de l'approvisionnement. Si on regarde au niveau de l'alimentation [...] quand on va faire une commande il y a des tablettes qui sont un peu plus vides et ce n’est pas parce qu'ils n’ont pas eu le temps de remplir les tablettes.

Agathe St-Amour souligne également que le manque de propane commence déjà à créer de l'inquiétude Tous les restaurants et beaucoup de commerce sont dépendant du propane dt-elle.

Une femme répond aux questions d'une journaliste dehors en hiver.

Agathe St-Amour, présidente de la Chambre de commerce de Maniwaki et Vallée-de-la-Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Philippe Marcoux a également discuté avec la vice-présidente de l’Union des cultivateurs franco-ontariens et productrice avicole de l’Est-Ontarien, Mireille Leroux.

Puisque ces blocages ferroviaires de communautés autochtones en appui à la nation Wet’suwet’en font craindre, une pénurie de propane chez les agriculteurs, mais l’Est ontarien serait épargné.

[Nos fournisseurs] n’ont aucune inquiétude présentement sur la disponibilité du propane. Surtout parce qu'ils font le transport par camion de Sarnia jusque dans la région souligne Mireille Leroux.

Évidemment, puisque nous connaissons un hiver assez doux, la consommation de propane des agriculteurs est moins importante, puisque les besoins de chauffage sont beaucoup plus bas.

Par contre, le conflit a quand même une répercussion chez les agriculteurs de l'Est de l'Ontario. Ils attendent de la machinerie et de la marchandise en provenance de l’Europe, et le blocus pourrait compliquer l’arrivée de ces nouveaux équipements.

C'est un peu le néant présentement à savoir à quel moment le conflit va se régler, puis ensuite combien de temps ça va prendre pour envoyer les marchandises qui attendent déjà au port, explique Mireille Leroux.

Mireille Leroux en entrevue devant un vergé enneigé.

Mireille Leroux

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !