•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La colère règne, 10 ans après le tremblement de terre en Haïti

Les matins d'ici

Avec Philippe Marcoux

En semaine de 5 h 30 à 9 h

La colère règne, 10 ans après le tremblement de terre en Haïti

Rattrapage du vendredi 10 janvier 2020
Des policiers haïtiens baissent le drapeau national devant le palais présidentiel endommagé

Des policiers haïtiens baissent le drapeau national devant le palais présidentiel endommagé lors du premier anniversaire du tremblement de terre

Photo : Associated Press / Ramon Espinosa

Le 12 janvier 2010, il y a presque dix ans, un violent séisme ravageait Haïti et entraînait un élan de solidarité sans commune mesure au sein de la population québécoise. Comment la communauté haïtienne souligne-t-elle cet événement?

Pour en connaître davantage, Philippe Marcoux a discuté avec Patrick Auguste de l'Association culturelle de la jeunesse haïtienne

Ça n'avance pas!

Patrick Auguste de l'Association culturelle de la jeunesse haïtienne

Le puissant séisme qui a frappé Haïti a fait près de 280 000 morts. Depuis, le pays, déjà malmené par l'histoire, peine à se remettre, mais pas question, pour les Haïtiens, de baisser les bras.

C'est presque autant dramatique que ce soit le 10e anniversaire que le séisme lui-même [...] vous pouvez remarquer qu'il n'y a aucun des bâtiments qui ont été détruits en 2010 qui ont été reconstruits souligne Patrick Auguste.

Trois hommes dans un studio de radio

Philippe Marcoux et Patrick Auguste de l'Association Culturelle de la Jeunesse Haïtienne (Nicolas Pelletier en arrière)

Photo : Radio-Canada / Nathalie Bastien

Des centaines d’Haïtiens, qui ont entamé une nouvelle vie au Canada, portent encore les stigmates psychologiques d’une journée d'horreur. On ressent également beaucoup de colère dans la communauté haïtienne.

Il y a de la colère, c'est sûr. Certains de vos collaborateurs m'ont demandé de vous amener des gens qui pourraient témoigner et qui ont vécu le tremblement de terre. Ces gens disent qu'ils sont tellement déçus, que ça leur rappelle surtout de mauvais souvenirs, et ne veulent pas faire vivre cela à nouveau explique Patrick Auguste de l'Association culturelle de la jeunesse haïtienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !