Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du jeudi 13 décembre 2018

Chasse à l’as d’Inkerman : un grand gagnant d’ici Noël

Publié le

Une personne tient dans ses mains de nombreux billets de la loterie Chasse à l'as de coeur
Le succès de la loterie est indéniable. Des gens viennent de loin pour y participer.   Photo : Radio-Canada / Elisa Serret

La cagnotte de la chasse à l'as de coeur au profit de la reconstruction du pont d'Inkerman, dans la Péninsule acadienne, atteindra la rondelette somme de 4 millions de dollars lors du tirage de vendredi. Si le gros lot n'est pas remporté, il y aura un dernier tirage la semaine prochaine même s'il restera plusieurs cartes.

Les ventes de billets en prévision du tirage de vendredi se sont chiffrées à tout près de 500 000 $ révèle le secrétaire du comité du pont d’Inkerman, Denis Landry. Cela permettra d’offrir un gros lot d’au moins 4 millions de dollars, un record pour ce type de loterie. L’an dernier, la chasse à l’as de coeur de Lamèque avait attribué un gros lot de 3,9 millions à trois gagnants.

Si l’as de coeur n’est pas pigé vendredi, il restera quatre cartes dans le paquet. Les organisateurs ont malgré tout décidé que l’aventure se terminerait par un tirage ultime à la fin de la semaine prochaine.

Il est impensable de demander à tous les bénévoles de se présenter la semaine de Noël puis la semaine du jour de l’an, explique Denis Landry. Ça aurait été manquer de respect pour ces gens-là. On préfère qu’ils passent du temps en famille. Ça fait déjà 48 semaines qu’ils sont pleinement engagés. 

Denis Landry est le secrétaire du comité du pont d'Inkerman
Denis Landry est le secrétaire du comité du pont d'Inkerman Photo : Radio-Canada/René Landry

Ainsi, six billets seront tirés le 20 décembre pour déterminer qui aura la chance de piger les cartes ultimes le lendemain. Les organisateurs pigeront deux billets de plus que le nombre de cartes restantes pour s’assurer d’avoir un nombre de joueurs au moins égal à celui des cartes lors du tirage.

On va demander à ces six personnes-là de se présenter à Inkerman et la pige va débuter dans l’ordre dans lequel les billets ont été pigés, précise M. Landry.

Si la première personne ne pige pas l’as de coeur, elle remportera tout de même 20 % du total des ventes de la dernière semaine et la deuxième personne s’avancera à la table. Si elle pige l’as de coeur, elle remportera 30 % de la valeur cumulative de la cagnotte; sinon, elle repartira avec 10 000 $. Le même scénario sera suivi si le tirage se poursuit.

Succès inespéré

Les organisateurs peuvent d’ores et déjà conclure que leur activité a connu un succès extraordinaire puisque leur objectif initial était de recueillir 500 000 $ en vue de la reconstruction du pont du sentier récréatif d’Inkerman, détruit par un incendie criminel en septembre 2017.

Les restes du vieux pont de bois incendié d'Inkerman, N.-B.
Les restes du vieux pont de bois incendié d'Inkerman, N.-B. Photo : Radio-Canada/René Landry

Il reste à déterminer les prochaines étapes du projet. L’ancien gouvernement de Brian Gallant avait commandé une étude sur la reconstruction du pont. Ses résultats ne sont pas encore connus, selon Denis Landry, qui avoue que le dossier a pris du retard avec le changement de gouvernement à Fredericton.

Son équipe, dit-il, compte rencontrer le vice-premier ministre Robert Gauvin pour fixer les modalités de la reconstruction, chiffrer le projet et déterminer le partage des coûts entre divers partenaires.

Chargement en cours