Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du lundi 10 décembre 2018

Le Haut-Saint-Jean accueille un projet pilote en immigration francophone

Publié le

L'homme s'habille en uniforme de travail.
Cyrille Tiwa du Cameroun est depuis quelques mois ouvrier de production chez Sunnymel dans le Haut-Madawaska.   Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Le Réseau en immigration francophone du Nouveau-Brunswick a annoncé que la communauté du Haut-Saint-Jean, regroupant la ville d'Edmundston, la communauté rurale du Haut-Madawaska et la Première Nation malécite du Madawaska, a été désignée pour participer au projet pilote des Communautés francophones accueillantes lancé par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. Cette initiative a pour objectif d'aider la communauté ciblée à créer un milieu dans lequel les nouveaux arrivants francophones se sentiront les bienvenus en leur donnant la possibilité de s'établir et de s'épanouir en français.

Le projet pancanadien devrait permettre de développer des initiatives favorisant l'intégration et la rétention des immigrants francophones. Des régions de partout au pays participeront à ce projet pilote. Une fois celui-ci terminé, les pratiques gagnantes qui auront été développées seront largement partagées. Toutes les communautés qui veulent s'améliorer pourront se baser sur le modèle qui va avoir été établi dans le Haut-Saint-Jean pour pouvoir ramener ça chez eux, en partie ou en entièreté , explique l'agente de développement de Communautés francophones accueillantes, Véronic Thériault.

Un remède à la péurie de main-d’œuvre

La région du Haut-Saint-Jean vit actuellement une pénurie de main-d’œuvre aiguë. Selon le maire d'Edmundston Cyrille Simard, la communauté est un microcosme de la situation dans la province. Ici, c'est particulièrement critique à ce stade-ci. On s'aperçoit qu'on a un taux de chômage qui est aux abords de 3 %. C'est quand même assez préoccupant parce qu'on voit beaucoup d'entreprises qui font des efforts phénoménaux pour attirer de nouveaux travailleurs et travailleuses ici.

Selon le maire d'Edmundston, les efforts ont été nombreux dans les dernières années pour attirer plus d'immigrants dans le nord-ouest de la province. Par exemple, le Centre de ressources pour nouveaux arrivants au Nord-Ouest a été créé, des formations ont été données pour mieux outiller les municipalités et l'Université de Moncton, campus d'Edmundston a créé la Semaine internationale.

Ces efforts ont porté leurs fruits, mais ne sont pas suffisants dans la situation actuelle, selon M. Simard. Là, ce qu'on réalise, c'est que ces résultats-là, on est contents, on les applaudit, mais il faut aller à une vitesse supérieure pour être capable de rencontrer l'ensemble des besoins de la communauté. Cyrille Simard espère donc que la participation au projet pilote donnera un coup d'accélérateur à l'immigration francophone.

Chargement en cours