Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du mercredi 14 novembre 2018

25 ans plus tard, la famille de Marcia LeBlanc cherche toujours des réponses

Publié le

Une photo de Marcia LeBlanc en uniforme de baseball.
Marcia LeBlanc avait 14 ans au moment de sa disparition, en 1993.   Photo : Facebook/Justice pour Marcel et Marcia

Il s'est écoulé un quart de siècle depuis la disparition de la jeune Marcia LeBlanc, 14 ans, de Notre-Dame-de-Kent, au Nouveau-Brunswick. Cette disparition n'a jamais été tout à fait été élucidée et ses parents cherchent encore les réponses qui leur permettraient de faire leur deuil.

Marcia LeBlanc a disparu le 14 novembre 1993, en compagnie de son petit ami, Marcel Cormier, 17 ans. Ce dernier a été trouvé assassiné, peu après, le long d’une route de campagne près de Saint-Antoine, non loin de Notre-Dame.

Près d’un an plus tard, des ossements et une chaussure ont été découverts, à 2 km des lieux de la disparition. Les enquêteurs ont conclu qu’il s’agissait des restes de Marcia LeBlanc, mais ses parents ont toujours eu des doutes.

Oui on a toujours eu des doutes. [...] Nous on vit là-dedans avec pas mal de difficulté, confirme le père de Marcia, Oscar LeBlanc.

Jacqueline et Oscar LeBlanc consultent des éléments d'enquête dans leur cuisine.
Jacqueline et Oscar LeBlanc, les parents de Marcia LeBlanc, n'ont pas perdu espoir d'obtenir des réponses au sujet des circonstances de la disparition de leur fille.   Photo : Marie-Hélène Lange/Radio-Canada

Le suspect demeure introuvable

Les soupçons ont rapidement porté sur Roger LeBlanc, un homme de 34 ans de la région qui a disparu une semaine après Marcia LeBlanc et Marcel Cormier, et un jour après avoir été interrogé par des enquêteurs.

Il n’a jamais été retrouvé. L’enquête de la GRC demeure ouverte. Dans sa page web sur les crimes majeurs non élucidés au Nouveau-Brunswick, on peut lire que Roger LeBlanc est une « personne d’intérêt » parce qu’il avait l’habitude de fréquenter un bar clandestin près des lieux du crime.

Les enquêteurs ont demandé aux chasseurs de la région de garder l’oeil ouvert parce que Roger LeBlanc passait beaucoup de temps à chasser dans la région, avant les événements.

Des articles lui appartenant ont été retrouvés dans une rivière, et une équipe de ratissage et de sauvetage a fouillé de fond en comble la zone, sans succès.

La GRC reconnaît qu'il est peut-être mort, mais demande au public et particulièrement aux chasseurs de demeurer à l'affût et de lui signaler toute trouvaille inhabituelle.

Un appel à témoins renouvelé

Oscar LeBlanc conserve l’espoir que quelqu’un fournira un jour un indice solide qui permettra de clore le dossier.

C’est obligé [que quelqu’un sait quelque chose], parce que c’est pas si grand que ça [Notre-Dame].

Les proches de Marcia LeBlanc ont créé la page Facebook Justice pour Marcel et Marcia pour recueillir des commentaires et des indices susceptibles de relancer l’enquête.

Un quart de siècle s’est écoulé depuis les tristes événements de 1993, mais Oscar LeBlanc n’oublie pas.

C’est toujours dur… Tu te lèves le matin et c’est tout le temps là, ça va pas s’en aller.

Chargement en cours