Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du mardi 16 octobre 2018

Le tapage nocturne persiste à Shippagan

Publié le

Écusson de la GRC sur un agent
Archives   Photo : Radio-Canada

Shippagan est aux prises avec un sérieux problème de courses de voitures et de crissement de pneus la nuit. Un problème qui irrite au plus haut point les résidents et pour lequel il ne semble pas y avoir de solution facile, déplore la mairesse, Anita Savoie.

Plusieurs citoyens, exaspérés, portent plainte et prennent en photo et en vidéo les jeunes délinquants dans l’espoir que des actions soient prises, souligne Mme Savoie.

L’année passée [...], on a eu une intervention de la GRC [Gendarmerie Royale du Canada] et ça avait aidé grandement. Mais là, ça revient.

Anita Savoie, mairesse de Shippagan

La conseillère municipale Marie-Lou Noël rapporte qu’elle se fait régulièrement interpeller sur le sujet. C’est un problème qui touche malheureusement toute la population.

La ville est en contact avec la GRC et continue de lui envoyer les plaintes et les renseignements des citoyens. Toutefois, il n’y a pas de solution magique, indique la conseillère.

À chaque fois que l’on veut augmenter les effectifs de la GRC, qu’est-ce que vous voulez, la facture vient avec.

Marie-Lou Noël, conseillère municipale de Shippagan

Un enjeu dans toute la Péninsule acadienne

Les délinquants n’ont pas besoin d’être nombreux pour causer beaucoup de tort. Ils sont très bruyants et les mêmes individus se déplacent beaucoup sur le territoire de la Péninsule acadienne, souligne Marie-Lou Noël.

Il ne faut pas oublier que ce n’est pas juste à Shippagan que ça se passe. C’est un problème qui est régional.

Une capture d'écran d'une vidéo Facebook montre deux personnes près d'un véhicule en marche qui fait beaucoup de bruit au beau milieu de la nuit.
Dans la nuit de vendredi à samedi, plusieurs résidents ont partagé des vidéos de quelques conducteurs qui font aller leur pneu et leur silencieux jusqu'aux petites heures de la nuit.    Photo : Facebook

Même si le problème semble perdurer, il faut toujours continuer de signaler les délinquants, affirme la mairesse.Même si la GRC n’arrive pas [sur les lieux].

Quand les gens s’y mettent et qu’ils signalent [...], la GRC, elle, ça alimente son dossier.

Anita Savoie, mairesse de Shippagan

Déménagement du poste de police

Shippagan n’a plus de poste de police depuis quelques années depuis qu’il a déménagé à Lamèque. Bien que les policiers soient dorénavant plus loin, cela n’a pas d’impact sur la situation, croit la mairesse.

Lamèque a les mêmes défis que nous.

En août, le caporal Pierre Chiasson de la GRC soulignait qu’il est difficile pour les policiers d’intervenir dans ces situations. Souvent, les voyous ont le temps de déguerpir avant l’arrivée des autorités.

Il soulignait qu’il lui fallait de l’aide de la population pour aller plus loin. Ça prend une déclaration d’un témoin pour pouvoir procéder à des charges et pouvoir aller au travers du système judiciaire.

En juillet, un jeune de 19 ans a été arrêté et a plaidé coupable à de multiples accusations liées à la conduite dangereuse dans la péninsule. La GRC avait eu une cinquantaine de plaintes à son sujet.

Chargement en cours