Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du mardi 21 août 2018

Qualité de vie en milieu rural : un appel lancé aux partis politiques au N.-B.

Publié le

Un magasin coop fermé
La région de Saint-Wilfred, comme bien d'autres en milieu rural, connaît un exode et un vieillissement de sa population, ainsi que la fermeture de commerces et de services, constate le professeur Majella Simard.   Photo : Gracieuseté de Majella Simard

Constatant l'effritement de la qualité de vie des résidents en milieu rural au Nouveau-Brunswick, notamment des personnes âgées, un expert demande aux partis politiques ce qu'ils comptent faire pour améliorer la situation.

Plusieurs services ont disparu ces dernières années dans les petites communautés rurales, notamment des commerces, des centres de services financiers, des bureaux de poste, etc. Les gens doivent se déplacer dans des villes avoisinantes pour obtenir des services.

J’ai bien hâte d’entendre les différents partis politiques au moment de la campagne électorale pour connaître leur position à ce sujet-là. Quelles sont leurs intentions à mettre en place au Nouveau-Brunswick une politique d’aménagement du territoire structuré qui va limiter les courants migratoires et qui va permettre aux personnes âgées de rester chez elles? Parce que pour elles, il est hors de question de déménager même si elles ont perdu tous leurs services, affirme Majella Simard, professeur de géographie à l’Université de Moncton.

Le professeur Simard étudie la région de Saint-Wilfred, à proximité de la municipalité de Neguac. La localité a perdu plusieurs services et des dizaines de résidents au cours des 35 dernières années, souligne-t-il, mais les personnes âgées restent très attachées à leur communauté. Elles n’ont toutefois aucun parc où faire des activités en plein air et aucun trottoir pour faciliter leurs déplacements.

D
La dynamique communautaire de Saint-Wilfred gravite autour de deux organismes, le Club d’âge d’or et l’Accueil de jour, indique le professeur Majella Simard.   Photo : Gracieuseté de Majella Simard

La municilalité elle-même manque de personnel, de moyens et de pouvoirs pour améliorer la qualité de vie de ses résidents, constate M.Simard, et on ne peut demander aux intervenants communautaires d’en faire plus, car ils sont épuisés, dit-il.

Donc, la balle est du côté vraiment de tout ce qui concerne la gouvernance locale et la gouvernance à une échelle plus vaste, celle de la province, pour tenter d’améliorer la qualité de vie pas seulement des aînés, mais aussi [de tous les] résidents de ces milieux, conclut Majella Simard.

Chargement en cours