Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du mardi 5 juin 2018

Le cercle de vie de Donald McGraw : hommage d'un Acadien aux peuples autochtones

Publié le

Un jeune garçon sur un banc regarde les toiles de chefs autochtones
Exposition cercle de vie au Musée du Nouveau-Brunswick à Saint-Jean   Photo : facebook/Donald McGraw

L'artiste de Pokemouche Donald McGraw a reçu un hommage de chefs autochtones lors du vernissage, jeudi dernier, de son exposition intitulée « Le cercle de vie », au Musée du Nouveau-Brunswick, à Saint-Jean.

Au niveau des émotions, c'est quelque chose qui t'arrive rarement dans une vie. J'ai attendu une vie pour avoir un tel événement.

Donald McGraw artiste peintre

Des chefs autochtones et leurs familles étaient présents en grand nombre pour le vernissage. La célébration était vive en émotions.

« Roger Augustine, qui est chef régional des Premières Nations, a dit en pleurant : " Donald, tu n'as pas juste peint des chefs autochtones, tu as peint notre âme " Ce sont des moments forts », raconte Donald McGraw.

L'idée de peindre les toiles de 12 chefs autochtones est née de conflits entre Acadiens et Autochtones. C'était un désir de rendre hommage aux Autochtones de la province.

Ç'a commencé du conflit à Burnt Church, où on se lançait des cailloux, entre Pêches et Océans et le peuple qui voulait pêcher comme nous. Je me suis demandé ce qu'un artiste peut faire.

Donald McGraw, artiste peintre

C'est à partir de ce moment que Donald McGraw a voulu établir un dialogue entre les deux peuples. C'était une relation de confiance difficile à établir avec les conflits dans la pêche en toile de fond.

Les toiles de chefs autochtones au Musée du Nouveau-Brunswick
Exposition cercle de vie de Donald McGraw   Photo : crédit/Musée du Nouveau-Brunswick

« Peter Barlow, quand je l'ai rencontré la première fois, c'était après les émeutes à Shippagan, j'ai été à Indian Island, pour tenter d'entamer mon projet, pour montrer qui nous sommes les Acadiens. Il a dit : "tu viens d'où?" J'ai répondu de Pokemouche. Il m'a répondu : "Je sais où est Pokemouche, tes gens viennent juste de brûler mon bateau". C'était une drôle d'introduction. De là, il y a une relation de confiance qui s'est construite. J'ai réalisé son tableau. Il y a eu le livre. Lors du tournage du documentaire, il m'a donné la magnifique chemise autochtone qu'il portait. Tu commences du moment où il y a de la méfiance parce qu'on vient de brûler son bateau au moment où il te donne la chemise qu'il a sur le dos », explique l'artiste.

Donald McGraw a réussi à gagner la confiance des Autochtones. Aujourd'hui, il parle d'eux comme étant ses frères. La fraternité a été rendue possible grâce à sa démarche artistique.

La puissance de l'art quand tu aides à rehausser la dignité d'un peuple, tu te rehausses toi-même. De voir ces gens-là venir me rendre un pareil hommage à Saint-Jean, c'était un geste de gratitude.

Donald McGraw, artiste peintre

Le public peut voir l'exposition « Le cercle de vie » jusqu'au 8 juillet au Musée du Nouveau-Brunswick à Saint-Jean.

Chargement en cours