Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du mardi 13 mars 2018

Une saison de rêve pour le Blizzard d'Edmundston

Publié le

Le Blizzard affronte les Pictou County Weeks Crushers le dimanche 10 décembre 2017.
Le Blizzard d'Edmundston attire en moyenne 2204 spectateurs depuis son arrivée au nouveau centre Jean Daigle.   Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

À sa première saison dans la Ligue de hockey des Maritimes (MHL), l'organisation du Blizzard d'Edmundston n'aurait pu rêver mieux. Avec sa fiche de 36-10-4, l'équipe termine la saison confortablement installée en haut du classement. Pour ajouter au conte de fées, ses partisans s'arrachent les billets pour les matchs à domicile.

Les séries éliminatoires de la MHL commenceront ce vendredi au Centre Jean-Daigle entre le Blizzard et les Timberwolves de Miramichi.

Le président de l'équipe, André Lebel, le dit d’emblée, il sera difficile d’accueillir tous les partisans qui veulent assister aux parties éliminatoires.

« Hier, on a vendu en priorité à nos [détenteurs de] billets de saison. On avait 588 billets de saison, puis, dans une journée, tout le monde est venu chercher son siège », affirme M. Lebel.

Pour le reste des billets, il s’agira de jumeler chance et patience. La vente en ligne s’ouvrira mercredi matin à 8 h 30, et M. Lebel croit que les billets s’envoleront très rapidement.

Mais comment expliquer cet engouement pour cette toute nouvelle équipe? André Lebel croit qu’il est important d’avoir un « bon produit » sur la glace afin d’attirer les foules.

« C’est aussi important que nos joueurs s’impliquent à l’extérieur de la glace. On a été impliqué avec nos joueurs dans la communauté, non seulement à Edmundston, mais aussi dans le Madawaska, on a participé à plusieurs événements dans des écoles », souligne André Lebel.

Ajoutons à tout ça un amphithéâtre flambant neuf et il n’en fallait pas plus pour que les étoiles s’alignent pour une saison aussi extraordinaire qu’improbable.

Chargement en cours