•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'auteur Gabriel Robichaud dénonce le manque d'oeuvres acadiennes dans les écoles

Le réveil / Nouveau-Brunswick

Avec Michel Doucet

Cette émission n'est plus à l'antenne.

L'auteur Gabriel Robichaud dénonce le manque d'oeuvres acadiennes dans les écoles

Audio fil du mercredi 31 janvier 2018
Le poète et comédien acadien Gabriel Robichaud

Gabriel Robichaud

Photo : Courtoisie

L'auteur et poète Gabriel Robichaud dénonce l'absence d'oeuvres littéraires acadiennes contemporaines dans le programme scolaire des élèves francophones au Nouveau-Brunswick.

L'artiste acadien, qui vit maintenant à Ottawa, a fait part de ses préoccupations dans une lettre publiée dans la revue À babord, puis dans le quotidien Le Devoir.

Selon Gabriel Robichaud, il y a trop peu d'oeuvres littéraires à l'étude dans les écoles du Nouveau-Brunswick.

« Dans les programmes scolaires, les oeuvres acadiennes contemporaines ne sont pas étudiées dans nos [écoles]. Certains enseignants les mettent dans les programmes, mais ce sont des efforts trop souvent individuels », déplore-t-il.

L'artiste souligne les efforts des écoles qui accueillent des artistes par le biais de diverses initiatives ponctuelles, mais se demande si une fois que ces artistes ont quitté les murs de l'école leurs oeuvres continuent de circuler.

Des étudiants peuvent terminer leur 12e année et ne jamais avoir étudié un artiste acadien, et ça, je trouve ça triste.

Gabriel Robichaud

« C'est faire marche arrière avec le système d'éducation, ajoute-t-il. La raison d'être des écoles francophones [...] c'est qu'au Nouveau-Brunswick, il y a une culture francophone. »

Gabriel Robichaud croit que la responsabilité ne doit pas être portée par les enseignants seulement, mais aussi par les districts scolaires et le ministère de l'Éducation.

« On parle souvent de la culture identitaire et de l'importance d'en faire un enjeu. Je ne veux pas que la culture devienne un prétexte. La langue française doit se vivre au quotidien », estime l'auteur.

Les arts progressent à l’école, selon Fredericton

Le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance réplique qu’il travaille avec l’Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick (AAAPNB) depuis 2009 pour l’intégration des arts et de la culture à l’école, et il souligne des progrès accomplis depuis ce moment.

« Nous avons augmenté le nombre de fois que les élèves sont en contact avec les arts et la culture, que ce soit par le biais de spectacles, de projets tels que Une école, un artiste, GénieArts, la Grande Visite, et ce, sous diverses disciplines telles que chant, théâtre, variété/humour et danse). Nous travaillons en collaboration avec l’AAAPNB et les districts scolaires afin de mieux faire connaître ces programmes d’artistes en milieu scolaire et dans le but d’augmenter leur impact auprès des élèves », peut-on lire dans une déclaration du ministère.

Les élèves et les enseignants ont aussi accès à un site intranet nommé En toute théâtralité! et qui porte sur des auteurs dramatiques acadiens ou francophones du Nouveau-Brunswick. De plus, un recueil d’œuvres musicales du répertoire acadien destiné aux enseignants de musique du primaire et du secondaire est en cours de réalisation.

Le ministère ajoute qu’il a établi un partenariat avec le Réseau atlantique de diffusion des arts de la scène (RADARTS) pour mieux préparer les artistes et les écoles à la tenue d’événements artistiques et culturels en milieu scolaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !