Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du jeudi 25 janvier 2018

Moins de services à l’hôpital de Saint-Quentin? Un portrait incomplet selon Vitalité

Publié le

Un comité de santé de la région de Saint-Quentin réclame un statut particulier pour l'hôpital l'Hôtel-Dieu-Saint-Joseph, à cause de l'isolement de la région.
Un comité de santé de la région de Saint-Quentin réclame un statut particulier pour l'hôpital l'Hôtel-Dieu-Saint-Joseph, à cause de l'isolement de la région.   Photo : Radio-Canada

Le Réseau de santé Vitalité donne un autre portrait des services offerts à l'hôpital l'Hôtel-Dieu-Saint-Joseph de Saint-Quentin, après la sortie, plus tôt cette semaine, d'un comité local qui dénonçait des disparités entre ces services et ceux offerts dans des hôpitaux anglophones de taille comparable, au Nouveau-Brunswick.

Le président-directeur général du Réseau Vitalité, Gilles Lanteigne, estime que le portrait présenté par le Comité permanent de la santé de la région de Saint-Quentin est « incomplet ».

« Pour le Réseau de santé Vitalité, notre démographie, notre ruralité est assez différente du réseau Horizon (qui gère les hôpitaux anglophones) », dit-il. Il est donc normal, d’après lui, que des hôpitaux de taille comparable n’offrent pas exactement les mêmes services.

Le président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne
Le président du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne Photo : Radio-Canada/Nicolas Steinbach

Le comité de la santé de Saint-Quentin déplorait qu’une dizaine de services de santé primaires - comme l’échographie, les laboratoires 24h sur 24 et les soins préopératoires - n’étaient plus offerts à l’hôpital l’Hôtel-Dieu-Saint-Joseph alors qu’ils le sont toujours dans de petits hôpitaux anglophones.

Le Réseau Vitalité a répliqué en faisant parvenir aux médias une liste de tous les services offerts à Saint-Quentin, 32 en tout.

Des changements pour les petits hôpitaux

Gilles Lanteigne dit toutefois comprendre le sentiment de ceux qui estiment que Saint-Quentin est désavantagée. Il est vrai que les petits hôpitaux sont confrontés à des changements et éventuellement, à la perte de services provoqués entre autres par la difficulté de recruter certains professionnels de la santé comme des infirmières ou des pharmaciens.

« C’est vraiment, vraiment un défi avec lequel on doit travailler », dit-il.

Il faut regarder comment on est capables d’avoir des noyaux suffisamment solides pour que les services ne soient pas interrompus et ça, ça suppose certains changements.

Gilles Lanteigne, PDG du Réseau de santé Vitalité

Les hôpitaux anglophones touchés aussi

Le Réseau de santé anglophone Horizon fait face aux mêmes défis, selon lui, et les hôpitaux avec lesquels on a comparé l’hôpital de Saint-Quentin n’y échappent pas.

« Eux aussi veulent procéder à des changements, à certaines modernisations dans l’offre de services. »

M. Lanteigne affirme que ses collègues du Réseau Horizon et lui ont récemment eu des discussions avec le ministre de la Santé lors desquelles l’avenir de tous les petits hôpitaux de la province a été abordé.

Il souhaite éviter qu’on revienne à un débat sur la fermeture éventuelle de petits hôpitaux et qu’on se demande plutôt comment maintenir des services de santé de qualité pour tous les Néo-Brunswickois.

Les besoins de la population de la région de Saint-Quentin feront d’ailleurs l’objet d’un examen formel à partir du mois d’avril.

Chargement en cours