Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du vendredi 23 août 2019

Éclosion de toux de chenil dans la région de Moncton

Publié le

Une vétérinaire examine un chien
L’animal atteint souffre d’une toux soudaine et persistante qui peut entraîner une régurgitation (archives).   Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

La toux de chenil, une maladie extrêmement contagieuse qui s'attaque aux chiens, se répand dans la région de Moncton, au Nouveau-Brunswick.

La toux de chenil, c’est un complexe de maladie qui vient amener des symptômes au niveau du système respiratoire chez les chiens, indique la vétérinaire Karine Eusanio-Cormier, de la clinique Grey Cove à Dieppe.

L’animal atteint souffre d’une toux soudaine et persistante qui peut entraîner une régurgitation. La toux est parfois si intense que les propriétaires croient que leur compagnon est en train de s’étouffer, souligne la Dre Eusanio-Cormier. La maladie peut aussi mener à une pneumonie.

Le petit « Balou » sous l'effet de la toux de chenil

La vaccination a une portée limitée

Jusqu’à trois bactéries et sept virus peuvent provoquer l’éclosion dans des conditions environnementales favorables.

Les propriétaires de chiens peuvent faire vacciner leur animal, mais seulement contre le microbe infectieux le plus fréquent. L’animal n’est donc pas toujours complètement immunisé.

Ce ne serait pas réaliste de vacciner pour les trois bactéries et les sept virus et on ne peut non plus contrôler les conditions environnementales. Donc, en médecine vétérinaire, on choisit la bactérie la plus commune, explique Karine Eusanio-Cormier.

Habituellement, les chiens qui ont reçu le vaccin, s’ils sont malades, ça être moins sévère, tandis que les signes cliniques d’un chien non vacciné vont être plus sévères.

Karine Eusanio-Cormier, vétérinaire à la clinique Grey Cove, à Dieppe

Contagion et prévention

Un chien atteint peut transmettre la maladie à un autre si leurs museaux se touchent. La maladie est aussi transmissible par les émissions produites lors de la toux et des éternuements, précise la Dre Eusanio-Cormier.
Les propriétaires peuvent prendre certaines précautions pour réduire les risques de contagion.

Il serait très important pour les deux ou trois prochaines semaines d’éviter le contact de chien à chien autant que possible. Puis, c’est toujours important que si vous jouez avec un chien que vous connaissez moins bien de se laver les mains avant de rentrer chez vous et de jouer avec votre propre chien, recommande la Dre Eusanio-Cormier.

Dans les cas sévères, les propriétaires peuvent administrer à leur animal des médicaments qui réduisent les symptômes.

Habituellement avec le traitement, à l’intérieur de sept jours, la plupart des chiens ont beaucoup moins de signes cliniques. Ils sont à nouveau eux-mêmes. Ils mangent, boivent et sont en santé, à moins qu’on ait le risque de complication de pneumonie, conclut Karine Eusanio-Cormier.

Chargement en cours