Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du lundi 15 avril 2019

Le gouvernement Higgs tient-il ses promesses? Le polimètre vous le dira

Publié le

Blaine Higgs en conférence de presse durant la campagne électorale.
Un nouvel outil permettra bientôt de savoir si le gouvernement Higgs tient ses promesses.   Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Un politologue de l'Université de Moncton, Gabriel Arsenault, planche actuellement sur un outil qui permettra de déterminer si le gouvernement Higgs tient ses promesses.

Le polimètre existe depuis plusieurs années aux États-Unis, au Québec et sur la scène fédérale, où un suivi est fait des engagements pris par le gouvernement Trudeau.

L’idée est tout simplement de faire une liste systématique et indépendante des promesses du gouvernement faites lors de la campagne électorale.

Gabriel Arsenault, politologue, Université de Moncton
Le politologue Gabriel Arsenault de l'Université de Moncton démontre que la plupart des circonscriptions où les Acadiens représentent au moins 25% des électeurs ont élu des députés libéraux le 24 septembre
Gabriel Arsenault, politologue à l'Université de Moncton, compte lancer le polimètre Higgs le 13 juin. Photo : Radio-Canada/Michel Nogue

Cette liste systématique suppose d’éplucher les programmes électoraux du parti au pouvoir, mais aussi le document qu’il soumet à Élections Nouveau-Brunswick et ses communiqués de presse, qui peuvent eux aussi renfermer des promesses.

Pour illustrer l’importance de ce travail, Gabriel Arsenault donne comme exemple une disparité entre le programme des progressistes-conservateurs, lors des dernières élections, et le document qu’ils ont soumis à Élections Nouveau-Brunswick. Alors que dans le premier, le parti s’engageait à développer « les ressources naturelles incluant le gaz naturel », on avait remplacé « gaz naturel » par « gaz de schiste » dans le second.

Si on compare ces trois outils-là, on arrive à un portrait de l’ensemble des promesses. On fait une liste vérifiable des promesses et ensuite, on fait un suivi systématique, précise M. Arsenaul.

Un outil utile aux électeurs

Une fois qu’une liste exhaustive des promesses est établie, un suivi est fait par plusieurs chercheurs et une note attribuée au gouvernement. Le polimètre aide donc l’électeur à savoir si le gouvernement remplit ses promesses, mais il lui permet aussi de consulter la liste de tous les engagements et de savoir, pour chacun, s’ils ont été respectés au non.

C’est un outil d’éducation civique et c’est un outil pour les journalistes aussi, explique Gabriel Arsenault, qui a l’intention de lancer le nouvel outil le 13 juin.

Un tableau qui montre le degré de réalisation des promesses électorales du gouvernement Trudeau.
Le polimètre Trudeau de l'Université Laval a compilé les promesses contenues dans la plateforme du Parti libéral du Canada aux élections de 2015 et mesure leur réalisation de façon continue.   Photo : Université Laval

Le polimètre des promesses du gouvernement Higgs sera alors le troisième au pays. Selon Gabriel Arsenault, l’outil deviendra plus perfectionné avec le temps. Il pourrait par exemple pondérer les promesses, selon leur importance, alors qu’elles sont toutes considérées comme égales, à l'heure actuelle.

Chargement en cours