Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du jeudi 14 mars 2019

Favoriser l’inclusion grâce à des « Champions du voisinage »

Publié le

Égoportrait d'Erika Cantu avec la mairesse de Moncton, Dawn Arnold, et des immigrants.
Erika Cantu, à l'avant-plan, est resposable du projet Champions du voisinage chez Centraide du Grand Moncton.   Photo : Facebook/Erika Cantu

L'organisme Centraide de Moncton recrute des « champions du voisinage » pour tenter de créer une vie de quartier qui favorisera l'intégration des nouveaux arrivants dans la région.

Il a lancé un projet pilote qui a été confié à une immigrante originaire du Brésil, Erika Cantu, établie à Moncton depuis 7 ans.

Quand je suis arrivée au Canada, j’ai trouvé qu’on avait beaucoup la diversité, mais pas l’inclusion. L’inclusion, c’est vraiment inviter les gens à participer à des activités, affirme celle qui, avec une voisine, a organisé des activités dans son propre quartier pour favoriser son intégration.

Erika Cantu parle au micro à la station de Radio-Canada Acadie.
Erika Cantu en entrevue à l'émission Le Réveil de Radio-Canada Acadie.   Photo : Facebook/Erika Cantu

Elle veut maintenant reproduire à plus grande échelle, dans le Grand Moncton, ce qu’elle a créé dans son quartier.

Elle a besoin, pour ce faire, de « champions du voisinage » : C’est la personne qui va être un ambassadeur vraiment, de [souhaiter] la bienvenue aux nouveaux voisins et on voudrait aussi que chaque voisinage ait ce comité d’accueil pour organiser des activités comme des barbecues, des activités pour les enfants, vraiment d’avoir des activités formelles pour rassembler les gens. 

L'intégration favorise la rétention

L’intégration des nouveaux arrivants, c’est un peu le nerf de la guerre en matière d’immigration, rappelle Mme Cantu.

L’accueil d’un plus grand nombre d’immigrants est devenu un objectif de société, au Nouveau-Brunswick, dont la population stagne à cause de la dénatalité et du vieillissement de la population. Mais pour que les immigrants viennent et restent, ils doivent sentir qu’ils sont les bienvenus, dit-elle.

[...] On voudrait sentir qu’on fait vraiment partie de ce quartier, qu’on connaît notre voisin si on a besoin d’aide, on aurait un champion qui est là pour nous aider.

Erika Cantu

Les voisins y trouveront aussi leur compte, assure-t-elle. C’est vraiment une opportunité pour les Canadiens de connaître de nouvelles cultures [...] et apprendre une nouvelle langue, une nouvelle nourriture peut-être et aussi pour les enfants, c’est bien que les enfants grandissent dans une culture où c’est normal, c’est normal d’avoir des voisins qui viennent d’une autre culture. 

Que faut-il pour devenir un champion du voisinage? Rien de particulier, selon Erika Cantu, à part le goût d’aller à la rencontre des gens et d’avoir une vie sociale remplie.

Chargement en cours