Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du jeudi 14 février 2019

Services policiers : la région Chaleur à la croisée des chemins

Publié le

Une autopatrouille de la BNPP garée dans la rue en hiver
La région Chaleur compte la GRC, la Force policière de Bathurst, et la police BNPP qui dessert les municipalités de Beresford, Nigadoo, Petit-Rocher et Pointe-Verte.   Photo : Radio-Canada / François Vigneault

La Commission de services régionaux Chaleur, dans le nord du Nouveau-Brunswick, présente les conclusions d'une étude qui porte sur une refonte des services policiers.

À l’heure actuelle, la région compte trois services policiers qui ont chacun leur propre administration: la police régionale BNPP, la Gendarmerie royale du Canada et la Force policière de Bathurst.

Le rapport de l’étude a été présenté mardi soir lors d’une réunion publique, indique Jean-Guy Grant, maire de Beresford et président de la Commission de services régionaux Chaleur.

C’est un très bon rapport. Le rapport parle de la réalité de la région. Présentement, nos trois forces de police, ça prendrait une force de police pour desservir la population, affirme Jean-Guy Grant.

Le statu quo est inacceptable, selon lui.

En 2019, on doit avoir une police uniforme pour tous les gens de la région avec les mêmes services. Je pense qu’on est rendu là.

Jean-Guy Grant, maire de Beresford et président de la Commission de services régionaux Chaleur

Les services policiers sont inégaux dans la région à l’heure actuelle, estime Jean-Guy Grant.

Il y a de 35 % à 40 % de la population [de la région] qui est dans des DSL. Eux autres n’ont pas le même service que les municipalités. Ces gens-là doivent avoir le même service, un service 24 heures que, quand ils l’appellent, ne prend pas deux heures, disons, ou plusieurs réponses, explique Jean-Guy Grant.

De plus, ajoute-t-il, les infrastructures de la BNPP sont vieillissantes tandis que celles de la Force policière de Bathurst sont modernes.

Le rapport propose une solution à cette situation.

Ce serait un nouveau service de police complet. Il y a différentes options qui pourraient aller. Il y aurait des représentants de chaque municipalité qui siégeraient [à un conseil d’administration]. Chacun paierait sa part, précise M. Grant, en ajoutant que les coûts seraient répartis entre les entités municipales selon leur population et leur assiette fiscale.

Le rapport sera bientôt remis aux divers conseils municipaux de la région, qui pourront l'étudier et discuter de leur intérêt envers les changements proposés.

Chargement en cours