•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeunes de Quispamsis réclament de l’action contre le changement climatique

Le réveil / Nouveau-Brunswick

Avec Michel Doucet

Cette émission n'est plus à l'antenne.

Des jeunes de Quispamsis réclament de l’action contre le changement climatique

Audio fil du mercredi 6 février 2019
De hautes vagues menacent une route et des maisons à deux pas de la côte

La montée des océans est l'un des effets les plus inquiétants du réchauffement du climat. Ci-dessus: une onde de tempête le 5 janvier 2018 à Cow Bay, communauté rurale en périphérie d'Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Reuters / Darren Calabrese

Des élèves de l'école des Pionniers de Quispamsis, au Nouveau-Brunswick, ont pris la parole mardi soir devant leur conseil municipal pour défendre l'environnement.

Ils ont notamment demandé aux élus municipaux d'en faire plus pour lutter contre le changement climatique.

Léa Doucet, Diego Arsenault, Isabelle Cormier, Jacob Somers et Chloé Rider ont présenté une pétition pour demander à la Ville de Quispamsis de déclarer l'urgence climatique.

Parce que ça va être notre monde dans le futur, et si vous ne faites rien maintenant, le temps qu’on est [responsable] ça va être trop tard, plaide Léa Doucet.

Éric Kennedy, agent de développement communautaire pour la région de Fredericton-Saint-Jean, a encadré les jeunes dans cette démarche qui se poursuit.

On est à 495 ou 500, mais ça continue encore. Comme Léa dit, c’est un mandat que toute l’école s’est donné. Eux, ils sont dans le fond les porte-parole. On aura plus de noms et on va les rencontrer à nouveau, les conseillers, les membres de Quispamsis, explique M. Kennedy.

Éric Kennedy espère maintenant que des élèves d'autres écoles de la région imitent ceux de Quispamsis pour défendre l'environnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !