Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Réjean Blais
Audio fil du mercredi 10 octobre 2018

La Dre Généreux parle cannabis avec les citoyens à l'UPOPS

Publié le

Photo d'un homme à barbe qui fume un joint.
La consommation récréative de cannabis sera légalisée le 17 octobre au Canada.   Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Professeure à l'Université de Sherbrooke, directrice de la santé publique en Estrie et médecin, la Dre Mélissa Généreux a été désignée pour lancer la deuxième session de l'Université populaire de Sherbrooke (UPOPS) jeudi en abordant le thème du cannabis, dont la consommation sera légalisée dans une semaine.

Le café Baobab, situé sur la rue Dunant, affichait complet pour ce premier cours de 120 minutes.Celui-ci sera suivi d'une deuxième partie le 23 octobre prochain.

J'ai adoré, vraiment. Je suis choyée d'avoir été invitée par UPOS, et d'avoir la chance de partager un sujet, de discuter du cannabis dans ce contexte si chaud de la légalisation, ça va beaucoup m'apporter en tant que directrice. Être capable de rapporter ça à mon équipe et faire état de ce qui préoccupe les gens, je pense que c'était gagnant-gagnant pour tout le monde, a déclaré Dre Mélissa Généreux au terme de son cours.

Des gens assis écoutent la Dre Mélissa Généreux, qui présente des données sur le cannabis.
Plus d'une cinquantaine de personnes ont assisté au premier cours de l'UPOPS donné par le Dre Mélissa Généreux, de la santé publique de l'Estrie. Photo : Radio-Canada

L'UPOPS offre des cours gratuitement dans des cafés et des bars du centre-ville de Sherbrooke par des professeurs des universités et collèges de la région, le tout en formule 5 à 7.

Étonnamment, ce soir, je ne parlerai pas de légalisation, je vais garder ça pour le 23 parce que je trouvais ça important de vraiment parler de la substance en tant que tel, ses mécanismes d'action, ses bénéfices, ses effets indésirables, les effets sur le cerveau et en quoi les jeunes peuvent être plus vulnérables que les adultes. Il y a du stock à dire! soulignait la Dre Généreux avant sa conférence.

Dre Mélissa Généreux, directrice de la santé publique en Estrie.
Dre Mélissa Généreux, directrice de la santé publique en Estrie Photo : Radio-Canada

S'il existe toujours peu d'études sur le cannabis, certaines conclusions peuvent toutefois être tireés, mentionne la Dre Généreux.

Je pense qu'on parle de la science parce qu'on veut montrer qu'il faut réfléchir en toute objectivité et laisser les émotions, les préoccupations, les idées préconçues de côté et essayer de voir ce que les données probantes disent, dit-elle.

On vise à redonner l'heure juste et à montrer que le cannabis, ce n'est quand même pas banal et qu'il y a des conséquences associées à la consommation, a-t-elle ajouté au micro d'Écoutez l'Estrie.

Chargement en cours