•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

S'entraîner en pandémie :  des nouvelles de la patineuse Kim Boutin

Écoutez l'Estrie

Avec Réjean Blais

En semaine de 15 h 30 à 18 h

S'entraîner en pandémie :  des nouvelles de la patineuse Kim Boutin

Rattrapage du mercredi 29 juillet 2020
La patineuse Kim Boutin, vêtue d'une combinaison rouge et noire, pose la main sur la glace lors d'un virage d'une course de patinage de vitesse sur courte piste à Salt Lake City.

Kim Boutin patine vers un record du monde au 500 mètres à Salt Lake City.

Photo : The Associated Press / Rick Bowmer

La Sherbrookoise Kim Boutin a rechaussé les patins et a recommencé les entraînements sur glace même si en ce moment, dans le contexte de la pandémie, ils sont bien différents.

Avant de renouer avec ses coéquipiers, la patineuse de vitesse sur courte piste a dû suivre un programme d’entraînement individuel et s’est découvert une nouvelle passion pour le vélo.

Elle assure que sa motivation est bien intacte et que les derniers mois lui ont permis de se ressourcer.

Même si les entraînements hors glace sont encore très fréquents, elle saute désormais sur la glace une fois par jour depuis un mois.

La capacité de patineurs est limitée à 15 et ces derniers doivent porter des lunettes et des masques.

Je pense que je suis encore en train de m’habituer, ce n’est pas évident. On essaie de trouver des stratégies, mais aussitôt qu’on s’entraîne en peloton, le masque est obligatoire. Ça restreint nos capacités respiratoires, avoue-t-elle.

Sur la glace, on garde ça court et efficace.

Kim Boutin, patineuse de vitesse

La patineuse souhaite que la saison reprenne comme prévu, mais la santé de tous est prioritaire.

J’ai vraiment hâte de recommencer. On ne contrôle rien et on essaie de faire le plus attention possible. J’ai un plan d’entraînement un peu différent, je crois beaucoup en ce que l’on fait. Les Jeux [Olympiques] sont dans deux ans, il faut voir les choses en perspective, ce n’est pas urgent que je touche à la glace. Il faut voir les avantages, je me consacre à ma forme physique, explique-t-elle.

Normalement, la saison doit reprendre en septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi