•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sauvetage en montagne: les randonneurs doivent bien se préparer

Écoutez l'Estrie

Avec Réjean Blais

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Sauvetage en montagne: les randonneurs doivent bien se préparer

Rattrapage du mardi 14 juillet 2020
Des jeunes femmes regardent un panneau qui indique les différents sentiers de randonnée d'une montagne.

Des randonneurs regardent le panneau des différents sentiers au mont Orford.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Les opérations de sauvetage en montagne se multiplient cet été. Après le confinement, de nombreuses personnes inexpérimentées se lancent à la découverte des sentiers pour profiter du plein air sans toutefois être suffisamment préparées.

L’augmentation du nombre d’adeptes de randonneurs ne surprend pas Nicolas Bergeron qui est directeur technique chez Rando Québec.

On anticipait que les gens avaient hâte d’aller dehors, mais on est surpris de la quantité, mentionne-t-il.

Il soutient que même si la majorité des accidents sont mineurs, parfois les opérations de sauvetage demandent un déploiement important de ressources humaines et techniques.

Pour éviter de se retrouver dans une situation fâcheuse, il énumère certaines actions à poser avant d'entamer l’activité.

D’abord, il faut faire le bon choix de randonnée selon son état physique et son expérience, puis vérifier la météo et le type de sentier pour s’assurer de partir avec le bon équipement.

Si le terrain est accidenté, je ne vais pas mettre la même chose dans mes pieds. Est-ce que j’ai un bon chapeau pour ne pas me taper un coup de chaleur, donne-t-il en exemple.

Bien évaluer l’heure de départ est aussi essentiel.

On voit que les gens ne connaissent pas les risques. C’est vrai que la randonnée à des risques généralement de faible à modéré. C’est une activité accessible parce que l’on marche, mais une chute, c’est quelque chose de classique et des coups de chaleur, on en voit beaucoup, explique M. Bergeron.

Le spécialiste mentionne également que le Québec est la seule province au pays où il y a des fédérations qui s’occupent des activités de plein air.

Pour les nouveaux adeptes de la marche en forêt, il suggère d’appeler la fédération de la randonnée pédestre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi