•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écoutez l'Estrie

Avec Réjean Blais

Cette émission n'est plus à l'antenne

Coronavirus :  les défis des Grands Frères Grandes Sœurs

Rattrapage du vendredi 8 mai 2020
Une femme assise à un bureau.

Stéphanie Derby est à la direction des Grands Frères et Grandes Sœurs de l'Estrie depuis 3 ans.

Photo : Radio-Canada / Nantou Soumahoro

Les Grands Frères et Grandes Soeurs de l'Estrie fêtent cette année leur 40e anniversaire.

Notre mission est de créer des relations de mentorat inspirantes et déterminantes qui permettent de révéler le plein potentiel des jeunes en plus de les outiller pour l'avenir, explique Stéphanie Derby, directrice des Grands Frères et Grandes Soeurs de l'Estrie

Comment créer des relations de mentorat durables en temps de pandémie? Depuis deux mois l'organisme a dû s'adapter. Des rencontres virtuelles, des jeux en ligne, ils y en a qui préfèrent le téléphone, d'autres s'écrivent des lettres, énumère la directrice.

Cette année, 73 jeunes ont été jumelés à un mentor. Joakim Lemay est marraine depuis un an.

Moi, cette petite fille-là je l'adore, je pense que c'est la plus mignonne des petites filles de la Terre, lance la femme de 26 ans.

À chaque semaine avant leur rencontre virtuelle, elle dépose une boîte avec des activités chez les parents de l'enfant.

J'essaie de l'aider quand on fait des bricolages, travailler la dextérité, la communication, c'est sûr que c'est plus difficile par vidéo, note la grande soeur.

Je veux juste qu'elle se souvienne que je suis toujours là pour elle.

Joakim Lemay, grande soeur

Les deux filles de Nathalie Richard ont des grandes soeurs depuis plus d'un an.

J'ai vu l'opportunité. Elles peuvent s'épanouir davantage, aller plus loin, avancer dans la vie, souligne la résidente de Sherbrooke.

Pour cette mère, l'expérience des Grands Frères Grandes Soeurs a vraiment changé la vie de ses filles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi