•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La première greffe québécoise pour rigidifier la cornée

Écoutez l'Estrie

Avec Réjean Blais

En semaine de 15 h 30 à 18 h

La première greffe québécoise pour rigidifier la cornée

Rattrapage du mercredi 11 mars 2020
Le Sherbrookois Allen Byrns a eu une greffe de la cornée, une opération unique au Québec menée par l’ophtalmologiste Mazen Choulakian du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

Le Sherbrookois Allen Byrns a eu une greffe de la cornée, une opération unique au Québec menée par l’ophtalmologiste Mazen Choulakian du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

Photo : Radio-Canada

Le Sherbrookois Allen Byrns voit la vie d'un autre oeil. Il a eu une greffe de la cornée, une opération unique au Québec menée par l'ophtalmologiste Mazen Choulakian du CIUSSS de l'Estrie – CHUS. L'opération de deux heures a permis à M. Allen Byrns, souffrant de kératocône, d'améliorer grandement sa vision.

Allen Byrns, est atteint de kératocône, une déformation de la cornée. Il ne voyait presque plus rien de son oeil gauche. Il est le premier patient au Québec à avoir subi la nouvelle chirurgie de greffe de la cornée.

Le Dr Mazen Choulakian a procédé à une greffe de la membrane de Bowman dans la cornée. Il s’agit d’une couche de collagène rigide et naturellement présente dans l’œil, qui aide à préserver la forme sphérique de la cornée. Or, la membrane de Bowman est absente ou fragmentée dans l’œil atteint de kératocône. S’il est très sévère, le kératocône risque d’entraîner une perte de vision importante, voire la cécité. Une greffe de cornée peut devenir nécessaire.

Cette maladie de l'oeil touche un Canadien sur 500.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi