Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Réjean Blais
Audio fil du mardi 17 septembre 2019

Bolton-Ouest devient l'amie des abeilles

Publié le

Une abeille s'approche d'une fleur.
Une abeille s'approche d'une fleur.   Photo : Associated Press / Patrick Pleul

Bolton-Ouest est la première municipalité au Québec à obtenir sa certification « ville amie des abeilles ». Cette désignation est décernée par Bee City Canada, un organisme voué à la protection des abeilles au pays.

Cette reconnaissance découle de la démarche amorcée en 2015 par la municipalité de Bolton-Ouest qui s’est dotée d’un plan visant à préserver le caractère rural de son territoire, explique le maire Jacques Drolet en entrevue.

Pour obtenir le titre d'amie des abeilles, une municipalité doit travailler avec ses résidents et les membres de sa communauté afin de créer des espaces verts et aider les pollinisateurs. La mise en œuvre de politiques de réduction des pesticides et l’adoption par le conseil municipal d’une politique de naturalisation des espaces verts sont également considérées.

Le maire de Bolton-Ouest se dit fier que sa municipalité ait été désignée amie des abeilles et il attribue cette désignation aux citoyens du village soucieux de protéger l'environnement

C'est définitivement une des préoccupations premières de notre population; tout ce qui touche à l'environnement , soutient Jacques Drolet.

La disparition des abeilles est un phénomène mondial. Des pertes importantes sont recensées depuis une quinzaine d’années. L’Amérique du Nord est particulièrement affectée, et au Canada, les apiculteurs perdent en moyenne 25 % de leurs abeilles. L’Ontario est la province la plus touchée : en 2014, les pertes s’élèvent à 58 %, un record! Et le Québec n’est pas épargné; la mortalité est deux à trois fois plus élevée qu’auparavant.abeilles.

Chargement en cours