•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écoutez l'Estrie

Cette émission n'est plus à l'antenne

Un projet pilote pour traquer les tiques à Bromont

Audio fil du mercredi 29 mai 2019
Photo non-daté du U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC)

Les tiques à pattes noires sont activent dès que la neige fond et elles peuvent transmettre la maladie de Lyme.

Photo : The Associated Press / James Gathany

La ville de Bromont veut diminuer les tiques porteuses de la maladie de Lyme grâce à des appâts à rongeurs. Le projet mené par des chercheurs de l'Université de Montréal consiste à installer entre 700 et 800 pièges en bordure des sentiers et près des résidences.

Des équipes composées de chercheurs et d'étudiants de l'Université de Montréal vont parcourir les sentiers et les parcs de la municipalité pour installer des stations à appâts. Certaines stations seront installées à l'extérieur à proximité des résidences, d'autres seront installées en bordure de sentiers. Ces stations contiennent un appât médicamenté pour les petits rongeurs sauvages. Une fois ingéré, ce médicament les protège contre les tiques et contribue à diminuer le nombre de tiques infectées dans l'environnement.

La Ville de Bromont est la première municipalité au Québec a participer à un tel exercice.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi