Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Réjean Blais
Audio fil du mardi 16 avril 2019

Une étude à Sherbrooke pour repérer les enfants à risque d'avoir un retard de développement

Publié le

Une enfant lit un livre dans une garderie.
Le manque de places dans les garderies francophones de la province engendre de longues listes d'attente   Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Une enquête s'amorce en Estrie pour découvrir les raisons qui expliquent que près d'un enfant sur trois commence la maternelle avec un retard de développement. Dans les quartiers moins favorisés, c'est plutôt le quart des enfants qui commencent l'école avec un retard.

À l'aide d'un questionnaire en ligne, les chercheurs veulent découvrir pourquoi ces retards affectent autant d'enfants.

On veut avoir un meilleur portrait de qui sont ces enfants. Dans quel domaine de leur développement ont-ils le plus de difficulté?, se questionne la professeure-chercheuse à l'origine du projet P-POP, Mélanie Couture, de la Faculté de médecine et des sciences de l'Université de Sherbrooke.

Ce sont les parents d'enfants âgés de 2 ans et demi à 5 ans et demi qui sont invités à répondre aux questions des chercheurs. Ces derniers espèrent également réussir à faire des liens avec tous les programmes communautaires et publics qui existent.

[On veut] voir quelle est l'utilisation de ces programmes qui existent et est-ce qu'il y a des trous?, demande la professeure.

L'analyse des données et le rapport seront complétés au cours des prochains mois.

Pour remplir le questionnaire P-Pop, cliquez ici 

Chargement en cours