•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 50 ans du Centre 24-Juin

Écoutez l'Estrie

Avec Réjean Blais

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Les 50 ans du Centre 24-Juin

Rattrapage du lundi 25 novembre 2019
Salle de Fabrication mécanique au Pavillon des techniques industrielles au Centre de formation 24-Juin

Salle de Fabrication mécanique au Pavillon des techniques industrielles au Centre de formation 24-Juin

Photo : Radio-Canada

Le Centre de formation professionnelle 24-Juin, fête ses 50 ans cette année. C'est l'un des plus grands centres de formation professionnelle au Québec avec ses 166 experts de métiers qui offrent des formations dans 42 programmes : électriciens, cuisiniers, soudeurs, charpentiers, menuisiers, préposés aux bénéficiaires... La liste est longue. René Cochaux s'est rendu au Pavillon des techniques industrielles.

D’entrée de jeu, Jean-Sébastien Proulx, étudiant au cours d’électromécanique, explique ce qui lui plaît tant dans la discipline qui étudie : le fait de toucher à tout.

On a plusieurs champs d’expertise. On étudie un peu de tout. C’est vraiment intéressant pour ça, s’enthousiasme le jeune homme.

On n’a jamais le temps de se tanner de rien parce qu’on passe toujours au prochain sujet.

Jean-Sébastien Proulx, étudiant au cours d’électromécanique

Comme l’explique Yannick Gagnon, enseignant en électromécanique de systèmes automatisés au Centre 24-Juin, le métier d’électromécanicien implique qu’on soit un spécialiste de dépannage de systèmes automatisés. Les étudiants se doivent d’être polyvalents et allumés selon M. Gagnon.

Nos étudiants doivent être capables de s’adapter, en temps réel, à une multitude de situations. Ils doivent être polyvalents. Il doit y avoir un intérêt et une mise à jour continue de leurs connaissances. Ce sont des critères essentiels, lance-t-il.

Aller plus rapidement sur le marché du travail

Trouver facilement un emploi. C’est ce qui a poussé Zachary Scalabrini à se tourner vers une formation en technique d’usinage.

Je savais qu’il y avait beaucoup de disponibilités sur le marché du travail, explique-t-il.

Je ne voulais pas travailler dans un bureau, continue-t-il. Je voulais faire du travail manuel. Il faut que tu te creuses la tête pour penser à des façons de travailler.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi