•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écoutez l'Estrie

Avec Réjean Blais

Cette émission n'est plus à l'antenne

Chronique santé : les ITSS

Audio fil du lundi 16 septembre 2019
Un préservatif rouge dépasse d'une poche de jeans

L'utilisation en baisse des préservatifs entraîne une hausse des taux d'infections transmissibles sexuellement au Canada.

Photo : iStock/donatas1205

Les cas d'infections transmissibles sexuellement et par le sang sont en hausse en Estrie. Selon les chiffres de la Santé publique, les cas déclarés d'ITSS sont passés de 1550 en 2017 à 1950 en 2018. Le point avec le docteur Nicolas Elazhary, médecin d'urgence au CHUS.

La gonorrhée, la chlamydia, la syphilis et l'hépatite C sont les infections les plus fréquentes. Avec plus de 80 % des cas, la chlamydia arrive bonne première des maladies les plus souvent diagnostiquées sur les 2000 cas, toutes maladies confondues, répertoriés par la Santé publique.

Cette hausse s'explique en partie par des activités de dépistages accrues, mais d'autres facteurs entrent également en ligne de compte. Les jeunes semblent banaliser les risques d'infections. Les jeunes ont de moins en moins peur de contracter une chlamydia ou une gonorrhée parce que ces maladies font moins peur que les maladies comme le VIH.

Qu’est-ce qu’une ITSS?

  • C’est une infection transmise sexuellement et par le sang.
  • Ça comprend les infections locales : chlamydia, gonorrhée, virus papillonne humain (VPH), herpès.
  • Ça comprend aussi les infections qui affectent tout le corps, comme le VIH et les hépatites B et C et la syphilis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi