•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 minutes de réflexion sur l'industrie des croisières

Écoutez l'Estrie

Avec Réjean Blais

En semaine de 15 h 30 à 18 h

5 minutes de réflexion sur l'industrie des croisières

Audio fil du mercredi 10 juillet 2019
Un navire de croisière est amarré dans le port de Vancouver à côté de trois voiles de la Place du Canada et avec au loin des montagnes.

Un navire de croisière dans le port de Vancouver

Photo : Radio-Canada / Philippe Moulier

Les croisières en bateau sont de plus en plus populaires et engendrent des retombées économiques importantes, mais elles soulèvent des questions sur le plan environnemental. Mathieu Wade, sociologue et chroniqueur à Radio-Canada, s'intéresse à la question.

L'été est la saison faste des croisières au pays. C'est une industrie en pleine expansion comptant plus de 30 millions de passagers annuellement dans le monde (près d'un million de Canadiens, dont les 2/3 ont 65 ans et plus). Les ports canadiens accueillent annuellement 2,3 millions de passagers. Dans les provinces atlantiques et en Colombie-Britannique, le secteur entraîne des retombées économiques de 3,2 milliards de dollars. La ville de Victoria, la plus importante destination, accueille annuellement 600 000 voyageurs tandis que Halifax s'attend à recevoir 320 000 visiteurs cet été.

Sur le plan environnemental, l'image est moins belle. Un bateau de croisière moyen déverse 800 000 litres d'égouts dans la mer chaque semaine. Les plus gros navires brûlent 150 tonnes de carburant par jour. Ils émettent autant de particules de soufre par jour que 13 millions de voitures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi