Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Claude Julien
Audio fil du vendredi 9 novembre 2018

Pourquoi se souvenir? Le témoignage du Trifluvien Jacques Pellan

Publié le

Le coquelicot, fleur du jour du Souvenir.
Le coquelicot, fleur du jour du Souvenir.   Photo : Radio-Canada

Jacques Pellan a servi durant 42 ans dans les Forces canadiennes. Il a été déployé dans une dizaine de pays et autant de conflits. Il est maintenant président de la Légion royale canadienne à Trois-Rivières.

Le jour du Souvenir, pour lui, c’est se souvenir des sacrifices des Canadiens et des Trifluviens, car il y a beaucoup de Trifluviens qui ont servi dans les forces, dit-il.

Jacques Pellan se souviendra aussi de ses camarades qu’il a perdus au combat, en Afghanistan, notamment.

Le Trifluvien a été déployé en Afghanistan, Bosnie, Israël, Syrie, Kenya, Congo, Ghana, Chypre et Allemagne.

J’ai oublié combien d’anniversaires j’ai manqués, combien de fêtes de Noël j’ai manquées...

Jacques Pellan, en entrevue à l’émission 360 PM
Homme dans le studio de radio de Trois-Rivières habillé en uniforme
Jacques Pellan a servi durant 42 ans dans les Forces canadiennes. Photo : Radio-Canada

À ceux qui refusent de porter le coquelicot ou de participer aux cérémonies du jour du Souvenir parce qu’ils sont contre la guerre, il répond que lui aussi est contre la guerre.

Il affirme que jour du Souvenir est plutôt l’occasion de célébrer ceux qui ont fait des sacrifices pour la sauvegarde des valeurs canadiennes et pour la démocratie.

Chargement en cours