Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Yves Larouche
Audio fil du jeudi 25 mai 2017

Une première clinique pilotée par des infirmiers praticiens au Québec

Publié le

Bureau d'une clinique de santé
Une clinique privée de santé, entièrement coordonnée par des infirmières praticiennes spécialisées, ouvre ses portes à Trois-Rivières.   Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

Une clinique de santé privée entièrement coordonnée par des infirmiers et infirmières praticiens spécialisés en soins de première ligne (IPSPL) ouvre ses portes à Trois-Rivières. Il s'agit d'une première au Québec, selon le propriétaire.

Nicolas Marchand, lui-même infirmier praticien spécialisé, souhaite offrir une alternative aux patients.

Le nombre de personnes qui ont accès à un médecin de famille dans la région est en augmentation, mais il pense qu’une clinique comme la sienne est importante. « Je crois qu’il y a encore un besoin », affirme le propriétaire de la Clinique de santé M.

Cinq superinfirmières ont été engagés pour travailler à la clinique qui sera ouverte sept jours sur sept.

Photo d'équipe devant le logo
Équipe de la nouvelle Clinique de santé M, à Trois-Rivières Photo : Radio-Canada/Anne-Andrée Daneau

Plusieurs services seront offerts comme de la consultation pour les urgences, des bilans de santé annuels, des chirurgies mineures, de la vaccination et des prélèvements sanguins.

Un ostéopathe et un kinésiologue offriront aussi des soins sur place.

Affiche de la nouvelle clinique
Affiche de la nouvelle clinique de santé à Trois-Rivières Photo : Radio-Canada/Anne-Andrée Daneau

Pas un modèle privilégié par Québec

Le gouvernement du Québec affirme reconnaître l’importance des infirmiers praticiens et des infirmières praticiennes spécialisés, mais ne souhaite pas développer ce modèle de cliniques seulement coordonnées par ces spécialistes.

« Nous croyons à une pratique interdisciplinaire », précise le cabinet du ministre de la Santé du Québec, par courriel. « Nous ne développerons pas de réseaux parallèles de cliniques. »

Chargement en cours