•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'effet des canicules sur les lacs, les rivières mais surtout... les poissons

360 PM

Avec Marie-Claude Julien

En semaine de 15 h 30 à 18 h

L'effet des canicules sur les lacs, les rivières mais surtout... les poissons

Rattrapage du lundi 13 juillet 2020
Deux chaises Adirondack se trouvent sur le quai d’un lac en Haute-Mauricie. Deux chaloupes flottent de chaque côté.

Deux chaises Adirondack se trouvent sur le quai d’un lac en Haute-Mauricie. Deux chaloupes flottent de chaque côté.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Nous venons de vivre plusieurs canicules cette année. Quels sont leurs effets sur les lacs et rivières? Gilbert Cabana, professeur au Département des sciences de l'environnement de l'Université du Québec à Trois-Rivières a répondu à la question à l'émission 360 PM.

Cette chaleur a bien sûr des répercussions sur la faune et la flore.

La température de l’eau va augmenter, spécialement dans les ruisseaux et les rivières. Certaines espèces de poissons sont bien adaptées aux eaux chaudes, d’autres non.

Un peu comme nous, la clé pour échapper à une canicule, c’est de trouver des refuges.

Gilbert Cabana, professeur au Département des sciences de l'environnement de l'UQTR

Une forte chaleur affecte d’ailleurs d’autres composantes importantes d’une rivière.

Ici, on doit prendre 30 secondes pour parler un peu de chimie : plus l’eau est chaude, moins elle peut contenir d’oxygène. C’est de la physique. Donc les poissons et d’autres organismes aquatiques peuvent littéralement suffoquer dans des eaux très chaudes, ajoute-t-il.

Un autre facteur qui pourrait réduire le taux d’oxygène dans les eaux les plus chaudes? La respiration accélérée par la chaleur, qui utilise l’oxygène, de toutes les autres espèces dans la rivière.

Gilbert Cabana, professeur au Département des sciences de l'environnement de l'UQTR

Alors qu’est-ce que les poissons peuvent faire?

Ils peuvent ralentir leur mouvement, leur taux de respiration, aspirer de l’eau oxygénée tout près de la surface, vous avez sûrement déjà vu cela! Certains peuvent même respirer de l’air directement, comme le poisson-castor qui est présent dans le fleuve. Le problème c’est aussi qu’étant des animaux à sang froid, ils ne contrôlent pas directement leur température externe et plus ils sont chauds, plus leur métabolisme s’accélère.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi