•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étudier pour devenir préposé aux bénéficiaires à l'aube de la soixantaine

360 PM

Avec Marie-Claude Julien

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Étudier pour devenir préposé aux bénéficiaires à l'aube de la soixantaine

Rattrapage du mercredi 8 juillet 2020
Les deux personnes avec un squelette d'apprentissage dans une classe.

L'élève Denis Pratte et une des enseignantes du programme de formation aux préposés aux bénéficiaires au Centre de formation professionnelle Bel-Avenir, Marie-Pier Champoux.

Photo : Fournie par le Centre de formation professionnelle Bel-Avenir

Denis Pratte, 58 ans, fait partie des quelque 170 élèves qui suivent depuis trois semaines la formation accélérée pour les préposées aux bénéficiaires au Centre de formation professionnelle Bel-Avenir, à Trois-Rivières.

Je m'attendais à voir beaucoup de jeunes dans la vingtaine, oui il y en a, mais ce n’est pas la majorité, a-t-il expliqué en entrevue à l’émission 360 PM.

Denis Pratte affirme que ses camarades de classe ont 35-40 ans et qu’il a même des collègues de 65 ans.

Il est convaincu qu’il pourra travailler à temps plein. Le besoin est tellement criant et les préposés aux bénéficiaires actuels sont à bout de souffle, dit-il.

L’élève n’a pas de doute que ses camarades de classe sont attendus à bras ouverts dans les CHSLD.

Les élèves du centre Bel-Avenir ont commencé leur formation le 17 juin. Ils seront déployés le 28 juillet dans les établissements de santé.

Ils passeront d’abord une semaine davantage en observation et seront ensuite appelés à mettre leurs connaissances en pratique, affirme la directrice adjointe du Centre de formation professionnelle Bel-Avenir et responsable de cette formation, Luce Doucet. Ils seront notamment jumelés avec des préposés aux bénéficiaires.

Ils étaient 195 élèves au début de la formation. 172, soit 88 % d’entre eux, ont décidé de poursuivre dans le programme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi