•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

360 PM

En semaine de 15 h 30 à 18 h

La désagréable expérience de Noëlla Champagne dans le système hospitalier

Rattrapage du mardi 7 janvier 2020
Noëlla Champagne dans le studio télé de Trois-Rivières.

L'ex-députée provinciale Noëlla Champagne dénonce la lenteur et la désorganisation dans le système hospitalier.

Photo : Radio-Canada

L'ancienne députée péquiste dans Champlain, Noëlla Champagne, se questionne sur l'efficacité du système des urgences à Trois-Rivières.

Madame Champagne dénonce le fait d’avoir eu à attendre des heures à l’urgence durant le temps des Fêtes après s’est blessée à l’épaule.

L’ex-députée, qui avait déjà dénoncé la fermeture de l’urgence de Cloutier-du Rivage, s’est d’abord rendue à cet établissement du secteur Cap-de-la-Madeleine dans l’espoir d’y rencontrer une infirmière praticienne spécialisée (IPS), qu’on surnomme super-infirmière. Même s’il n’y avait presque pas de patients, cela n’a pas été possible.

Pourquoi [enlever] un service, avant de t’assurer que tu peux en accorder un autre.

Noëlla Champagne, en entrevue à l'émission 360 PM

Son bureau de médecin étant fermé, elle s’est donc rendue au Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR), à Trois-Rivières, pour y passer une radiographie. Après plus de dix heures d’attente, vers minuit, elle a quitté sans avoir vu un médecin.

À lire aussi :

Outre le long temps d’attente à l’urgence, Noëlla Champagne dénonce le fait que la nouvelle clinique de proximité de Cloutier-du Rivage ne soit pas complètement opérationnelle.

Avant de mettre en place des mesures, si tant est qu’elles soient éventuellement très bonnes, tu t’assures que tu as le personnel pour répondre aux mesures que tu mets en place, a-t-elle déclaré en entrevue à l’émission 360 PM.

Les cinq IPS [à Cloutier-du Rivage], ils ne les ont pas engagés encore, ils ne les trouvent pas, déplore-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi