Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Yves Larouche
Audio fil du jeudi 5 septembre 2019

Un moratoire sur les rodéos demandé

Publié le

Un cowboy tente d'attrapper un bouvillon au lasso au Festival western de Saint-Tite
Un cowboy tente d'attrapper un bouvillon au lasso au Festival western de Saint-Tite   Photo : Michelle Raza (ICI Radio-Canada)

À la veille du 52e Festival western de Saint-Tite, le professeur de droit à l'Université de Montréal Alain Roy croit que le gouvernement devrait imposer un moratoire sur les rodéos, qu'il qualifie d'illégaux selon le droit québécois.

Il juge déraisonnables les délais accordés au comité consultatif créé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pour déposer son rapport sur le sort réservé aux animaux lors des rodéos.

Attendu depuis plus de deux ans, le dépôt de ce rapport a été reporté à plusieurs reprises. Une ébauche du rapport sera présentée cette automne. Le ministère espère un rapport complet avant la fin de l'année, mais Alain Roy estime que ça pourrait prendre encore plusieurs mois., mais Alain Roy estime que ça pourrait prendre encore plusieurs mois.

Le MAPAQ a décidé de créer, parallèlement au comité consultatif, un groupe de travail, d’experts indépendants, pour analyser la légalité des rodéos, explique Alain Roy en entrevue à l’émission 360 PM.

Or, ces démarches entraînent des délais supplémentaires.

Si le gouvernement juge légitime de constituer un groupe de travail, d’aller consulter à gauche et à droite, parfait. Mais alors, qu’on fasse un moratoire, demande-t-il. Qu’on suspende entre temps les activités de rodéo.

Réaction de la ministre de la Justice

Le Festival western de St-Tite s’amorce vendredi. La ministre de la Justice Sonia LeBel, qui est aussi députée de la circonscription de Champlain, où se trouve Saint-Tite, déplore la sortie d’Alain Roy à quelques heures du début de l’événement.

Je trouve ça très dommage, a déclaré vendredi matin Sonia LeBel. La ministre a par ailleurs rappelé que l’organisation du Festival western de Saint-Tite avait accepté de participer à un processus avec les autorités compétentes pour s’assurer que tous ses événements se déroulent dans les règles.

Sonia LeBel a aussi rappelé que les détracteurs des rodéos à Saint-Tite avaient consenti au processus piloté par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

Qu’aujourd’hui on n’attende pas la fin d’un processus consensuel, qu’on profite de la tenue d’un événement qui est majeur en Mauricie pour demander un moratoire, je trouve ça déplorable, a conclu la députée de Champlain.

Chargement en cours