Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Yves Larouche
Audio fil du vendredi 17 mai 2019

Fin des tarifs douaniers sur l'aluminium exporté aux États-Unis

Publié le

Des lingots d'aluminium
Donald Trump a suspendu temporairement l’imposition de taxes sur l’acier et l’aluminium canadiens.   Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

« C'est Noël encore une fois! », s'est exclamé le président de l'Association de l'aluminium du Canada, Jean Simard, en entrevue à l'émission 360 PM. Il commentait la levée des tarifs douaniers imposés par les États-Unis sur l'acier et l'aluminium.

Ces tarifs étaient en vigueur depuis près d’un an. M. Simard explique que le premier impact de ces mesures s’est fait sentir sur la liquidité des entreprises.

À chaque fois qu’on exportait du métal, qu’on passait la frontière, il fallait que la cargaison soit accompagnée d’un chèque équivalent à 10 % de la valeur de l’exportation [d'aluminium], explique-t-il.

On était en terre inconnue, n’ayant jamais été soumis à une tempête tarifaire comme on l’a vécue.

Jean Simard, président de l'Association de l'aluminium du Canada

Les tarifs douaniers imposés par les États-Unis aux importations d'acier (25 %) et d'aluminium (10 %) en provenance du Canada, et ceux imposés par Ottawa en représailles, seront levés d'ici 48 heures, ont annoncé vendredi les deux pays dans une déclaration commune.

Le grand gagnant, ce sont les travailleurs, ce sont les familles et les consommateurs, a déclaré François-Philippe Champagne, ministre canadien de l'Infrastructure et des Collectivités et député de Saint-Maurice-Champlain.

François-Philippe Champagne affirme que 84 % des exportations canadiennes d’aluminium se font vers les États-Unis.

Cette annonce pourrait-elle avoir un impact sur les négociations entre la direction de l’Aluminerie de Bécancour inc. (ABI) et le syndicat? Le directeur québécois du Syndicat des métallos, Alain Croteau, croit qu’il est trop pour se prononcer sur la question, mais il souligne que le prix de l’aluminium est en montée depuis quelques jours.

Le fait qu'il n'y ait plus ces tarifs-là de 10 % sur l'aluminium, ça ne peut pas nuire, dit-il.

Extérieur de l'usine d'ABI
L'aluminerie ABI à Bécancour Photo : Radio-Canada

Le lock-out à l’ABI : un sujet délicat, dit Jean Simard

C’est malheureux, tout le monde y perd, c’est très long, a déclaré le président de l'Association de l'aluminium du Canada au sujet du lock-out à l’ABI, qui dure depuis maintenant 16 mois.

Le contexte mondial est très mauvais, le cours de l’aluminium est très bas, dit-il.

M. Simard ne croit pas que l’état du marché va s’améliorer au cours des prochains mois, ce qui lui fait dire que des situations comme celle-là [le lock-out à l’ABI], dans un contexte comme celui-là, c’est toujours délicat, c’est toujours fragile.

Chargement en cours