Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Yves Larouche
Audio fil du mercredi 20 mars 2019

Se rendre au pied de l'Everest pour une bonne cause

Publié le

Un camp de base de l'Everest
Un camp de base de l'Everest   Photo : AFP/Getty Images / PRAKASH MATHEMA

Quatre personnes vont prendre part à l'ascension jusqu'au camp de base du mont Everest pour amasser des fonds pour la Fondation de la santé et services sociaux (SSS) de l'Énergie.

Les participants ont pris l’avion jeudi. L’un d’eux, André Francoeur a parlé avec l’équipe de 360 PM avant le départ.

C’est pour le goût du défi, du dépassement que le technicien soudeur mécanique à Hydro-Québec a donné son nom pour l’aventure sur le plus haut sommet du monde.

En compagnie de trois autres personnes de la région, André Francoeur fera une randonnée de 25 jours qui le mènera jusqu’au camp de base de l’Everest, situé à une altitude de 5400 mètres.

Il s’est préparé pour son voyage au Népal en faisant beaucoup de randonnée en montagne, de raquette et de ski de fond.

Sa plus grande crainte dans le cadre du voyage, c’est le manque d’oxygène en altitude. Ce n’est pas tout le monde qui réussit à s’acclimater, explique-t-il. Mais nous sommes avec une bonne agence de voyages, qui organise des voyages [de ce genre] depuis 20 ans. Le nombre de jours, l’altitude gravie chaque jour : tout est calculé pour qu’il y ait le plus gros pourcentage de réussite.

André Francoeur a amassé 4000 $ pour la Fondation SSS de l’Énergie, des sommes qui seront versées pour venir en aide à des personnes en perte d’autonomie. Il s’agit d’une cause qui lui tient à cœur : ma belle-mère a souffert de démence et ma propre mère a souffert de la maladie d’Alzheimer quelque temps avant sa mort, a-t-il expliqué.

La cause, c’est un petit plus pour notre voyage, résume le randonneur qui en sera à sa première expédition d’une telle ampleur.

Chargement en cours