Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Yves Larouche
Audio fil du mardi 19 décembre 2017

Noël vu par... les employés en grève de Delastek

Publié le

Alexandre Maranger, Nicole Dupuis et Denis Caron devant les pancartes des grévistes de Delastek.
Le président du local 1209 du syndicat Unifor, Alexandre Maranger, et les préposés en électronique Nicole Dupuis et Denis Caron, au piquet de grève de Delastek à quelques jours de Noël   Photo : Radio-Canada / Élyse Allard

Les employés de l'usine Delastek à Shawinigan s'apprêtent à passer un troisième Noël en grève. Ils sont au cœur du plus long conflit de travail au Québec, qui pourrait franchir la barre des trois ans s'il n'est pas réglé avant avril prochain.

Une quarantaine d’employés se battent pour de meilleurs salaires et pour que leurs emplois soient protégés. Pour l’instant, les négociations avec la partie patronale sont au point mort. Des discussions devraient avoir lieu au retour des Fêtes pour déterminer si les parties iront en arbitrage.

« C’est un mois particulier, le mois de décembre », constate Alexandre Maranger, le président du local 1209 Unifor rencontré au piquet de grève. « L’hiver s’en vient, le moral diminue. On dirait cependant que le temps des Fêtes remotive les gens. »

Denis Caron est préposé en électronique. Grève ou pas, il compte célébrer Noël dans les règles de l’art. « Les cadeaux sont peut-être un peu moins gros, mais il reste qu’on est encore dans l’ambiance des Fêtes. Pour ça, rien ne change. On s’arrange avec ce qu’on a. »

Notre objectif, c’est que les gens passent un beau Noël. On fait tout ce qu’on peut, on écoute les gens, on essaie qu’il y ait le moins d’impacts négatifs sur eux, vu qu’ils sont en grève.

Alexandre Maranger, président du local 1209 Unifor

Les employés de Delastek sont en grève depuis deux ans et neuf mois. Ils ont droit à une indemnité de grève de la part de leur syndicat, qui leur verse aussi un montant supplémentaire de 350 $ pour le temps des Fêtes. D’autres sections locales d’Unifor leur versent aussi des dons.

« On a un bel appui », constate Nicole Dupuis, qui est préposée en électronique chez Delastek. Cette dernière a aussi constaté une grande solidarité entre les employés et un élan pour la cause depuis le début du conflit de travail. « C’est fou à dire, mais j’ai comme le sentiment du devoir accompli. On se dit dans le fond qu’on est sortis pour nous, mais aussi qu’on a pensé aux générations futures. »

Quand on leur demande ce qu’ils souhaitent pour la nouvelle année, ils répondent, sans surprise : « Un règlement gagnant-gagnant. Et que les gens rentrent au travail la tête haute. »

Chargement en cours