Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Yves Larouche
Audio fil du lundi 18 décembre 2017

Noël vu par... le père Noël du centre commercial les Rivières

Publié le

Jocelyn Duchesne entourée de deux de ses aides
Jocelyn Duchesne, alias «Joseph Jocelyn Nicolas Noël», alias Père Noël, officie au centre commercial Les Rivières.   Photo : Radio-Canada / Élyse Allard

Sur son trône en velours, il est aux premières loges des préparatifs de Noël. Il est le confident des enfants (et parfois des parents). Pendant six semaines chaque année, le père Noël du centre commercial les Rivières, à Trois-Rivières, voit défiler près de 1000 tout-petits sur ses genoux.

Depuis le 11 novembre dernier, Jocelyn Duchesne revêt l’habit rouge et blanc du père Noël. Pas besoin d’enfiler une fausse barbe par contre, la sienne fait entièrement le travail.

« Les enfants viennent ici, au royaume. Ils parlent de tout ce dont ils ont envie de parler! Je dis souvent aux parents : "ici, il n’y a aucune discipline. Les enfants font ce qu’ils veulent." Ils veulent fouiller dans le coffre à toutous pour s’en prendre un? Ils n’ont pas besoin d’attendre que je leur en donne la permission. Le plat de bonbons, c’est la même chose. »

Ce sont les enfants qui sont rois; c’est leur fête.

Le père Noël du centre commercial les Rivières

C’est la cinquième année qu’il officie au centre commercial les Rivières, en pleine fébrilité d’avant les fêtes. Règle générale, les échanges qu’il a avec les enfants sont tendres, complices.

Certains enfants profitent de leur passage auprès de lui pour parler de sujets plus sérieux.

« Ils ont peur de toutes sortes de choses. Ils écoutent les nouvelles les enfants, quand même! Ils sont au courant de ce qu’il se passe. Ça les inquiète. Les guerres, ils sont sensibles à ça bien plus que l’on pense. La misère, les réfugiés, ils voient les déplacements de population... Et il y a toujours beaucoup d’enfants dans tout ça, n’est-ce pas? »

On pourrait penser qu’après son marathon pré Noël, Jocelyn Duchesne serait fatigué. Il n’en est rien. « Honnêtement, les enfants, ça donne de l’énergie. »

Chargement en cours