•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Petit-Saguenay célèbre 100 ans

Y a des matins, ICI Première.
Audio fil du lundi 10 décembre 2018

Petit-Saguenay célèbre 100 ans

Petit-Saguenay veut fêter en grand son 100anniversaire

L'église de Petit-Saguenay
L'église de Petit-SaguenayPHOTO : Radio-Canada / Lynda Paradis
Y a des matins, ICI Première.
Y a des matinsPublié le 10 décembre 2018

Petit-Saguenay présentera trois nouveaux produits touristiques en 2019 dans le cadre du 100e anniversaire de la municipalité.

Les festivités ont été lancées dimanche par une messe commémorative célébrée par l’évêque René Guay. Plusieurs activités sont prévues tout au cours de l’année 2019.

En entrevue à l’émission Y’a des matins, le maire Philôme La France a levé le voile sur les trois principaux projets mijotés par la municipalité.

« L’avenir de Petit-Saguenay passe par le tourisme. »

— Une citation de  Philôme La France, maire de Petit-Saguenay

D’abord, Petit-Saguenay prévoit mettre sur pied une visite en réalité augmentée de l’Anse-Saint-Étienne, un secteur qui a brûlé en 1900. Jusqu’à 800 travailleurs y ont habité à une certaine époque. On ne recrée pas les bâtiments comme tels, mais on raconte l’histoire à partir des contes de nos conteurs locaux, explique le maire.

La municipalité prévoit également organiser une navette patrimoniale pour visiter les attraits du village et raconter son histoire.

L'hôtel de ville de Petit-Saguenay

Radio-Canada

Finalement, un grand spectacle à l’aréna local est en cours de préparation. Philôme La France le compare à la production de La Maison coupée en deux à Saint-Fulgence ou à La Fabuleuse. Des professionnels sont mis à contribution pour la mise en scène.

On a confiance qu’on est capable encore de développer l’industrie touristique en développant de nouveaux produits et en appuyant les entreprises existantes en leur permettant de croitre et de créer de nouveaux emplois pour les gens d’ici, conclut le maire Philôme La France.