•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 4 juin 2021

Le rôle de l'Église catholique dans les pensionnats autochtones en Ontario

Pensionnats autochtones : L’Église catholique doit reconnaître ses torts, selon un avocat Chippewa

Publié le 4 juin 2021
Le visage d'un homme qui regarde directement la caméra.
L'avocat d'origine autochtone Alain Bartleman.PHOTO : Radio-Canada

La découverte des ossements de 215 enfants près de l'ancien pensionnat autochtone de Kamloops a choqué l'avocat Me Alain Bartleman, un membre de la Première Nation des Chippewas de Rama. « Ça me faisait mal au cœur, ça me faisait mal à l'estomac », dit-il.

Il souhaite maintenant que l’Église catholique, qui exploitait plus de 70 % des pensionnats selon la Société des survivants des pensionnats autochtones, se responsabilise. Je pense qu’il est temps de parler de la responsabilité pénale et peut-être civile de l’Église catholique et de son implication dans le système des pensions, suggère Me Alain Bartleman.